Montréal-Nord
20:53 31 mars 2020 | mise à jour le: 31 mars 2020 à 20:54 temps de lecture: 4 minutes

CHSLD : un interdit de visite trop restrictif, selon des soignants du privé

CHSLD : un interdit de visite trop restrictif, selon des soignants du privé
Photo: Archives Métro Média

Faisant valoir qu’elle fournit des services «essentiels» à des personnes atteintes de troubles cognitifs, une agence basée à Montréal-Nord croit qu’une exemption devrait lui être donnée pour que ses soignants puissent accéder aux CHSLD de la région de Montréal.

Selon l’agence «Soins Gabrielle», la consigne donnée par le gouvernement pour l’accès aux CHSLD n’est pas claire. Certains établissements laisseraient entrer ses employés, d’autres non.

«De ce qu’on comprend, c’est que les directives pour chaque CHSLD sont différentes, soulève la directrice Gaetana Colella. Ce qu’on voudrait entendre du premier ministre Legault, c’est une directive claire. On devrait avoir une autorisation avec une carte d’identité parce que nous sommes de professionnels de la santé.»

Service essentiel?

Basée à Montréal-Nord depuis 15 ans, Soins Gabrielle est embauchée par des familles de la région de Montréal dont un proche atteint de troubles cognitifs est en CHSLD.

Les services de l’agence, qui comprennent des soins d’hygiène et d’accompagnement personnalisés aux besoins de la personne, donnent un répit à la famille et allègent le travail des préposés sur place, selon Mme Colella.

Elle craint notamment que les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer subissent des impacts permanents d’un isolement total en période de crise

«Quand ils sont confinés dans leur chambre et que personne d’autre ne va les voir, dans un contexte de manque de personnel, cette personne va se fermer sur elle-même. Tout notre travail va être perdu et la personne va s’éteindre», fait-elle valoir.

L’agence a demandé l’aide de la députée Paule Robitaille pour tenter de faire bouger les choses

«Tout est nouveau en ce moment, souligne Mme Robitaille en entrevue avec le Guide. Les résidences pour personnes âgées sont extrêmement prudentes et il y a un espèce d’arrimage à faire. On ne veut pas laisser les gens seuls et les gens qui ont besoin de soins doivent continuer à en avoir, mais chaque cas est un cas d’espèce. On doit essayer de se concerter et se comprendre pour rendre service aux résidents qui sont isolés.»

Compréhension difficile pour les patients

De son côté, la Fédération québécoise des Sociétés d’Alzheimer, qui offre des soins à domicile à plusieurs personnes atteintes de la maladie, préfère actuellement limiter ses contacts avec ses patients.

«C’est difficile, exprime la directrice générale, Sylvie Grenier. On essaie de moins intervenir à domicile, de le faire seulement dans la mesure où ça devient critique pour éviter un transfert vers un centre hospitalier. Mais, avec les réseaux sociaux, on peut être très imaginatifs pour soutenir [à distance].»

Mme Grenier soulève que les personnes atteintes de cette maladie peuvent vivre difficilement cet isolement.

«Les personnes atteintes sont très confuses dans tout ça, mentionne-t-elle. Elles subissent les conséquences sans vraiment comprendre les fondements.»

Qui peut entrer?

Depuis plusieurs jours, le premier ministre François Legault réitère l’importance d’interdire les visites dans toutes les résidences pour aînés, incluant les CHSLD, de la province.

Appelé à commenter la situation, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a affirmé que les services de soignants étaient considérés comme «essentiels» et que ceux-ci peuvent donc «toujours avoir accès aux CHSLD».

«Pour la région de Montréal, étant donné la situation actuelle, il est possible que certains CHSLD en décident autrement, par exemple s’il y a des cas d’éclosion ou des raisons de croire que les personnes qui y résident seraient à risque.

Dimanche, Québec a annoncé une aide d’urgence de 133 M$ pour que les résidences soient mieux outillées afin de lutter contre la propagation du coronavirus. Cette aide est entre autres censée aider à instaurer de meilleurs contrôles des entrées et sorties des résidences.

Articles similaires