Montréal-Nord
12:30 30 avril 2020 | mise à jour le: 30 avril 2020 à 15:25 temps de lecture: 3 minutes

Des visières médicales par et pour Montréal-Nord

Des visières médicales par et pour Montréal-Nord
Photo: Olivier Faucher - Métro MédiaPatrick Mattei, vice-président à la production de Clortech.

Deux entreprises de Montréal-Nord s’unissent pour fabriquer des milliers de visières protectrices qui auront comme objectif premier de protéger les travailleurs du quartier.

«On a vu qu’il y avait une demande en visières et on voulait aider les gens qui prennent soin du monde dans les hôpitaux et les CHSLD, explique Patrick Mattei, vice-président à la production chez Clortech. Ce n’est pas une question de business, mais de morale».

En affires à Montréal-Nord depuis plus de 30 ans, Clortech se spécialise dans la fabrication d’outils de coupe. Si l’entreprise n’a pas l’habitude de produire du matériel médical, la mise au point d’une visière de plastique polycarbonate ne représentait toutefois un défi pour elle.

«Ça reste un produit d’assemblage, fait savoir M. Mattei. La matière première ne représente pas grand-chose au niveau technique, que ce soit du métal, du plastique, on est capable de produire des pièces avec ça. Pour nous, c’est quelque chose d’assez simple à produire.»

Cette semaine uniquement, 2400 visières de protection seront assemblées par Clortech.

«Je peux en produire beaucoup, mentionne M. Mattei. N’importe qui qui en a besoin peut me contacter.»

Chaque visière sera ensuite envoyée à Urbano international, autre entreprise nord-montréalaise qui s’occupera d’imprimer sur celles-ci les logos et les consignes d’utilisation.

«En tant que Québécois, il faut redonner à la communauté, fait valoir son président, Joe Urbano. C’est bien beau de faire de l’argent, mais on a besoin de l’appui [des entreprises], on doit y répondre.»

Montréal-Nord avant tout

Les visières seront destinées en priorité aux CHSLD et autres établissements de santé de Montréal-Nord, ainsi qu’à toute autre entreprise locale qui souhaite protéger ses travailleurs.

«Le but n’est pas de faire de l’argent, mais d’aider les gens dans le coin» -Patrick Mattei, Clortech

Ainsi, chaque visière sera vendue au prix coûtant pour la produire, soit environ 5$.

Approbation brouillonne

Cela fait près d’un mois que Clortech souhaite produire ces visières. Vers la fin du mois de mars, l’entreprise avait envoyé son produit à Santé Canada pour une approbation obligatoire.

En contexte d’urgence, les autorités ont mis plus de trois semaines pour autoriser Clortech à démarrer la production de ses visières, ce qui a fatigué M. Mattei, pressé de venir en aide à la communauté.

«C’est long. Le gouvernement n’est pas à point et c’est un peu mal organisé.»

Articles similaires