Montréal
14:02 17 septembre 2020 | mise à jour le: 17 septembre 2020 à 14:19 temps de lecture: 3 minutes

Opération pour résoudre trois tentatives de meurtre à Montréal-Nord

Opération pour résoudre trois tentatives de meurtre à Montréal-Nord
Photo: Olivier Faucher/MétroUn poste de commandement a été installé aujourd'hui sur la rue Pascal, à Montréal-Nord.

Afin de faire avancer des enquêtes liées à des crimes violents survenus dans les derniers mois à Montréal-Nord, le poste de quartier 39 (PDQ) mènera une vaste opération de porte à porte afin de recueillir de l’information et trouver de potentiels témoins.

Des policiers qui seront affectés exclusivement à cette tâche ratisseront à partir d’aujourd’hui des dizaines de résidences dans les secteurs de la rue Racette et de l’intersection des rues Pascal et Lapierre au cours des prochains jours, alors qu’un poste de commandement mobile du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) sera installé à proximité.

Les policiers seront à la recherche d’informations en lien avec les événements du 20 et du 24 juillet, ainsi qu’un incident survenu le 1er septembre. Chacun des événements implique des coups de feu.

«On parle de trois tentatives de meurtre, explique le chef du PDQ 39, Patrick Lavallée. On fait référence à trois événements qui seraient vraisemblablement liés à des groupes criminalisés du secteur. On les traite en priorité.»

Vers 14h, jeudi, le SPVM installait son poste de commandement à l’intersection de la rue Pascal et du boulevard Rolland.

Des ressources en gendarmerie et en enquête seront également présentes sur le terrain pour «résourdre les crimes, mais aussi ramener la quiétude dans le quartier», précise M. Lavallée. Une vingtaine de policiers assureront une patrouille accrue des secteurs, et ce, sept jours sur sept.

Le SPVM a arrêté sept personnes qui pourraient être liées à ces événements, mais «ce n’est pas suffisant», informe M. Lavallée.

10 000$ en récompense

En vertu d’une collaboration avec l’organisme Jeunesse au soleil, jusqu’à 10 000$ pourraient être remis à des citoyens qui contribuent à mener à l’arrestation et la condamnation des individus responsables des incidents en question.

Cette récompense va permettre au SPVM «d’accélérer sa réponse», soutient M. Lavallée. Le montant remis dépendra de la qualité de l’information fournie.

«Ça peut être des bruits entendus, des choses qu’ils ont vues ou des noms qu’ils ont entendus. Les petites informations nous permettent de relier les points et éventuellement d’avoir une image.»

Le SPVM s’engage à traiter ces informations avec confidentialité

«Ça se peut que des citoyens aient peur de nous parler par crainte de représailles, convient-M. Lavallée. Mais la sécurité des gens qui nous transmettent l’information est incontournable pour nous.»

«On veut dire à la population qu’on est en action, qu’on ne vous abandonne pas, que l’on comprend ce qu’elle vit et qu’on déploie tous les efforts imaginables pour régler le problème», soutient l’inspecteur.

Trois incidents impliquant des coups de feu

20 juillet: Une femme a été atteinte par au moins un projectile alors qu’elle était sur un balcon de la rue Racette.

24 juillet: Une vingtaine de coups de feu ont été tirés en plein jour, vers 16h30, près de l’intersection des rues Pascal et Lapierre.

1er septembre: Des personnes ont été blessées par balle alors qu’elles jouaient aux cartes à l’extérieur, près des rues Pascal et Lapierre.

Articles similaires