Montréal-Nord
17:31 20 octobre 2020 | mise à jour le: 20 octobre 2020 à 17:31 temps de lecture: 3 minutes

La conseillère Belinga nommée présidente d’une commission

La conseillère Belinga nommée présidente d’une commission
Photo: Pablo Ortiz/MétroRenée-Chantal Belinga

L’administration Plante a choisi la conseillère indépendante Renée-Chantal Belinga pour présider la commission sur le développement social et la diversité montréalaise.

Élue depuis 2017 à Montréal-Nord, Renée-Chantal Belinga a quitté en 2018 le parti Ensemble Montréal en raison du refus de la mairesse d’arrondissement de nommer un lieu en souvenir du décès de Fredy Villanueva.

Depuis, elle utilise sa voix au sein de l’administration principalement pour porter les enjeux liés aux inégalités sociales et au racisme systémique.

Mme Belinga succède à la conseillère Sophie Thiébaut, qui a présidé la commission pendant trois ans.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a qualifié Mme Belinga «d’alliée incontournable» pour aborder les questions liées à la lutte contre le racisme «grâce à son expérience» sur celles-ci.

«Cette nomination est également une occasion d’amplifier la voix de Montréal-Nord au sein des instances centrales de la Ville de Montréal», a ajouté Mme Plante.

Cette décision a reçu un accueil mitigé dans l’opposition officielle. «On peut s’attendre à ce qu’elle se présente avec Projet Montréal à la prochaine élection», a prédit le chef d’Ensemble Montréal, Lionel Perez, ajoutant toutefois qu’il n’a «aucun doute» qu’elle fera un excellent travail.

La mairesse de Montréal-Nord, Christine Black, voit dans cette nomination un atout pour le poids politique de l’arrondissement

«Grâce à cette nomination, Montréal-Nord, arrondissement multiculturel par excellence, aura une voix de plus à l’Hôtel de Ville, a-t-elle exprimé dans une déclaration transmise par l’arrondissement. Nous sommes persuadés que Mme Belinga saura porter les enjeux de notre arrondissement dans les travaux de cette instance.»

Un rôle plus important

La principale intéressée n’y voit toutefois pas de stratégie politique de la part de la Ville. Pour elle, c’est son expertise et sa compréhension du terrain qui sont sollicitées pour présider la commission.

«Je constate que Mme Plante et son équipe sont en train de définir de façon très concrète un ensemble d’actions qui démontrent vraiment une volonté de mettre en place des transformations systémiques au niveau de la culture organisationnelle de Montréal en ce qui a trait à la lutte contre le racisme et la discrimination systémiques», exprime Mme Belinga, l’une des deux seules femmes noires parmi les 103 élus municipaux à Montréal.

Dans son nouveau rôle, Mme Belinga souhaite notamment mettre de l’avant les problématiques de logement et les ressources en itinérance dans les quartiers décentrés. Elle souhaite aussi rendre plus accessibles les espaces de consultation aux citoyens plus vulnérables.

La commission sur le développement social et la diversité montréalaise a le mandat d’émettre des consultations et de produire des recommandations à l’administration municipale sur des enjeux spécifiques. Elle aura aussi le nouveau mandat de recevoir le ou la future Commissaire à la lutte au racisme et aux discriminations systémiques pour une reddition de compte.

Articles similaires