Montréal-Nord
13:46 11 novembre 2020 | mise à jour le: 11 novembre 2020 à 16:16 temps de lecture: 3 minutes

Un collectif d’organismes déplore un «abandon» de Montréal-Nord

Un collectif d’organismes déplore un «abandon» de Montréal-Nord
Photo: Josie Desmarais/MétroWill Prosper

L’accroissement de la présence policière ne règlera pas le problème de l’insécurité urbaine qui s’accentue depuis des années à Montréal-Nord, prévient un collectif d’organismes communautaires. Ce front commun demande des investissements importants afin de renverser la tendance.

«La population nord-montréalaise vit un véritable abandon», déplore ce collectif dans une déclaration rendue publique ce matin.

Le document est rédigé par cinq organismes majeurs qui oeuvrent dans le quartier, soit Hoodstock, Parole d’excluEs, Un Itinéraire pour tous, le Comité logement de Montréal-Nord et la Société d’habitation populaire de l’Est-de-Montréal.

«Ça fait des années que citoyen-ne-s et organismes mettent de l’énergie pour transformer le quartier, mais l’insécurité plane encore, a soutenu la coordonnatrice de Parole dexcluEs, Bochra Manaï. Personne ne devrait vivre dans la peur au quotidien, mais c’est ce qui se passe parce que les pouvoirs publics répondent de façon partielle.»

Une vision «audacieuse» à privilégier

Cette sortie survient alors que Québec discute de possibles d’actions pour le secteur nord-est de Montréal-Nord depuis plusieurs semaines.

La déclaration fait valoir que les incidents violents survenus cet été à Montréal-Nord traduisent un «délaissement de sa population». Pour y remédier, les autorités doivent à tout prix éviter de se tourner vers les effectifs policiers.

«Il nous faut plutôt créer des réponses de développement social et de revitalisation urbaine qui répondent aux besoins des citoyens concernés», soutient le collectif, qui plaide pour une vision «audacieuse qui va bien au-delà des solutions traditionnelles qui n’ont malheureusement eu que très peu d’impact sur les conditions de vie de cette population.»

Des projets en attente

Les organismes rappellent que des projets en ce sens ont déjà été proposés et qu’ils n’attendent qu’à être financés.

«Depuis plusieurs années, les organismes du milieu et la population réclament une clinique de proximité ou un point de service du CIUSSS, un espace de socialisation pour les jeunes, plus de logements sociaux avec du soutien communautaire, des services de proximité, des installations de sports et loisirs, des espaces culturels plus nombreux et des réponses structurelles aux enjeux d’éducation, d’emploi et de santé», est-il énuméré.

«On en demande beaucoup en même temps parce qu’il y a tellement eu de retard accumulé par rapport aux autres quartiers montréalais», explique Bochra Manaï.

«Nous avons besoin de ressources depuis longtemps et nous sommes épuisés d’attendre, a exprimé le co-fondateur de Hoodstock, Will Prosper. La réalité dans Montréal-Nord est complexe, nous la comprenons mieux que quiconque, mais nous avons besoin d’aide.»

Les porte-paroles invitent la population à signer la déclaration à PourMontrealNord.ca.

Articles similaires