Montréal-Nord
19:07 2 janvier 2021 | mise à jour le: 5 janvier 2021 à 15:42 temps de lecture: 4 minutes

Paule Robitaille «veut des résultats» à Montréal-Nord en 2021

Paule Robitaille «veut des résultats» à Montréal-Nord en 2021
Photo: Olivier Faucher/MétroPaule Robitaille, députée de Bourassa-Sauvé.

En 2021, la députée de Bourassa-Sauvé, Paule Robitaille, compte maintenir sa pression sur Québec pour attirer des investissements importants dans Montréal-Nord afin d’améliorer la qualité de vie des citoyens. Entrevue.

La ministre Chantal Rouleau a reconnu l’urgence d’agir à Montréal-Nord en réaction à la flambée de la violence dans le Nord-Est de Montréal. Comptez-vous continuer à mettre de la pression pour que le gouvernement vienne davantage en aide au quartier en 2021 ?

Depuis le début de la pandémie, j’ai mis en lumière Montréal-Nord. J’ai sonné l’alarme pour la COVID. Avec ce qui s’est passé cet été, j’ai encore enfoncé le clou. J’ai dit « si on ne s’occupe pas du Nord-Est, le Nord-Est va toujours nous le rappeler ». J’ai interpellé la ministre et j’ai eu une écoute. Maintenant, en 2021 je veux des résultats et des engagements concrets. Il faut mettre le paquet pour améliorer la sécurité des citoyens, mais je pense aussi aux jeunes avant tout. Il faut s’organiser pour limiter les écarts d’apprentissages aggravés par la COVID pour éviter le décrochage scolaire. Ça va prendre plus de tutorat et de mentorat pour les accompagner.

Est-ce qu’il y a un projet que vous souhaiteriez particulièrement voir avancer en 2021 dans votre circonscription?

Je veux que finalement on ait le feu vert pour un mini CLSC dans le nord-est. La COVID a exacerbé tous les enjeux dans ce quartier. On a vu que la santé et la pauvreté, ça a une corrélation. La santé mentale aussi, c’est un enjeu important. Les gens ont besoin d’un point de service en santé facilement accessible. Ça fait tellement longtemps qu’on en parle. Il faut absolument que le gouvernement donne son aval.

L’arrondissement de Montréal-Nord est vulnérable à la COVID-19, comme nous l’a montré la première vague. Est-ce que le territoire devrait avoir quelconque priorité dans la campagne de vaccination coordonnée par Québec ?

Je demande à la santé publique d’installer des centres de vaccination dans des endroits densément peuplés, où on a un indice de défavorisation élevé et où il y a beaucoup de travailleurs essentiels, comme dans le nord-est. C’est dans des endroits comme ceux-là que la COVID frappe plus fort. Ça devrait donc être des lieux priorisés pour la planification de la vaccination. J’ai demandé que soit mis en place un centre de vaccination dans l’aréna Rolland. L’endroit n’est pas utilisé en ce moment et c’est facilement accessible aux gens de Montréal-Nord.

Beaucoup de demandeurs d’asile qui travaillent dans les services essentiels ont été très déçus du programme de régularisation de Québec qui touche seulement certains travailleurs de la santé. Le gouvernement doit-il élargir son programme en 2021?

Le fédéral nous a ouvert une porte [pour que le programme soit plus large] et Québec l’a fermée. Il faut pousser sur Québec pour élargir le programme. Il faut permettre à ces gens-là qui ont un statut précaire, qui ont un travail essentiel, d’avoir un statut permanent. Comme porte-parole en matière de pauvreté, je trouve ça complètement contre-productif et profondément triste de voir ces gens s’enliser dans la pauvreté bien qu’ils soient ici encore pour des années.

Comme députée, avez-vous une résolution pour 2021?

Je souhaite faire connaître les histoires des gens de Montréal-Nord pour sortir des clichés. Il y a toutes sortes d’histoires fabuleuses, que ce soit celles de nouveaux arrivants ou de personnes de souche. Je pense qu’on aurait avantage à les connaître.

Articles similaires