Montréal
10:11 12 février 2021 | mise à jour le: 12 février 2021 à 11:30 temps de lecture: 3 minutes

Montréal-Nord : le forcené pourrait être accusé de meurtre

Montréal-Nord : le forcené pourrait être accusé de meurtre
Photo: Josie Desmarais/Archives

Un individu de 37 ans qui aurait poignardé à mort son voisin a été arrêté jeudi soir au terme d’un siège de plus de 12 heures dans l’arrondissement de Montréal-Nord. Barricadé dans son logement du boulevard Pie IX, il menaçait les policiers avec ce qui semblait être une lance de fortune.

Le Groupe d’intervention tactique (GTI) a finalement réussi a maîtriser le suspect un peu avant 18h, dans son condo situé près de la rue Charleroi. Il a d’abord été transporté en centre hospitalier pour soigner de légères blessures.

Au courant de la nuit, il a été transféré au centre d’enquête du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) pour être interrogé. Il devrait comparaître au palais de justice de Montréal vendredi après-midi et pourrait faire face notamment à des accusations de meurtre.

Dispute envenimée

Un conflit qui traînait depuis plusieurs semaines entre les deux hommes aurait dégénéré.

À leur arrivée, les secours ont trouvé la victime de 59 ans étendue dans le corridor, blessée sérieusement au haut du corps. L’homme a succombé quelques heures plus tard à l’hôpital.

Quant à l’auteur présumé, il s’était enfermé dans son logement du dernier étage en tenant des propos menaçants. Il pourrait avoir des troubles psychiatriques selon nos sources.

Une importante opération policière s’est mise en branle un peu avant 6h, jeudi. Le GTI, des enquêteurs, des pompiers et des ambulanciers ont été mobilisés. Les agents ont tenté d’entrer en contact avec le forcené à plusieurs reprises.

Possiblement nu dans son logement, il lançait ponctuellement des obscénités par la fenêtre. Il aurait même brandi une sorte de lance artisanale faite à partir d’un bâton sur lequel était attaché un couteau.

Les résidents de l’immeuble ont été évacués par mesure préventive. Ils ont trouvé refuge dans un autobus de la Société de transport de Montréal (STM) mis à leur disposition.

La section des Crimes majeurs du SPVM est chargée de faire la lumière sur ces événements.

Les deux individus ne sont pas connus du milieu policier.

Il s’agit du sixième meurtre à être commis à Montréal depuis le début de l’année.

Articles similaires