Montréal
12:15 4 mai 2021 | mise à jour le: 4 mai 2021 à 16:39 temps de lecture: 3 minutes

Le REM sera sous terre à Montréal-Nord

Le REM sera sous terre à Montréal-Nord
Photo: Gracieuseté/rem.info./JF-SavariaLe nouveau tracé du REM de l’Est sera entièrement souterrain à Montréal-Nord.

À deux ans de la première pelletée de terre, voilà que CDPQ Infra décide que le Réseau express métropolitain de l’Est (REM), à la hauteur de Montréal-Nord, sera entièrement sous terre.

C’est donc dire que le tracé du futur métro léger sera en tunnel du boulevard Lacordaire jusqu’au terminus prévu à quelques centaines de mètres du cégep Marie-Victorin, comme l’a d’abord rapporté Radio-Canada.

En effet, la présence de diverses infrastructures contraignantes force la main à la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) qui prévoyait faire revenir le REM en surface dans le dernier kilomètre de l’arrondissement.

«On a rencontré des obstacles au niveau de la Place Bourassa où le REM devait sortir de terre. Un pipeline, un aqueduc sous terre, mais aussi des lignes d’Hydro-Québec en aérien. Le nouveau tracé permet de mieux desservir la population à l’est et à l’ouest de Lacordaire», affirme à Métro Virginie Cousineau, directrice des affaires publiques chez CDPQ Infra.

Mme Cousineau souligne que le nouveau tracé souterrain permettra d’éviter de nombreuses expropriations, et donc, d’éviter des coûts importants. La station qui devait porter le nom Rolland a donc été renommée Montréal-Nord. Cette dernière sera située à l’angle de Lacordaire et Henri-Bourassa.

L’arrondissement satisfait

La construction du REM de l’Est en hauteur inquiétait à Montréal-Nord, comme au centre-ville de la métropole. L’arrondissement s’est donc réjoui d’apprendre la nouvelle d’un tracé entièrement sous terrain sur son territoire.

«Considérant la densité de notre quartier, la structure arienne aurait été exigeante visuellement», affirme la conseillère municipale indépendante Renée-Chantal Belinga.

L’arrondissement affirme avoir eu des échanges avec les promoteurs du projet, leur signalant qu’un tracé aérien n’était pas souhaitable.

«Personne ne souhaite accueillir un “boulevard métropolitain” dans son arrondissement. Un tel tracé aérien aurait créé une cicatrice qui aurait été néfaste, pour des raisons esthétiques, mais aussi pour le développement du secteur», affirme à son tour Abdelhaq Sari, conseiller municipal.

Le tracé d’origine devait traverser la Place Bourassa en diagonale, jusqu’à la station Rolland.

Le nouveau tracé du REM, avec la ligne pointillée qui désigne le partie en tunnel. Courtoisie/CDPQ Infra

Consultations publiques

Les citoyens pourront se prononcer sur le REM de l’Est alors que le projet entrera dans une phase de consultations publiques.

Les 10, 12 et 13 mai, ces derniers sont invités à prendre part à ces séances d’informations du CDPQ Infra. Le ministère des Transports du Québec, la Ville de Montréal et l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) seront également de la partie.

Des sessions de consultation virtuelles auront également lieu entre le 27 mai et le 10 juin, en plus de deux webinaires portant notamment sur le choix du tracé (19 mai) et sur la mobilité (9 juin).

En attendant, les citoyens peuvent se prononcer sur la plateforme virtuelle de CDPQ Infra à l’adresse cdpqinfra.com/fr/monrem.

L’inauguration du REM de l’Est est prévue pour 2029. Évalué à 10 milliards de dollars, il aura 23 stations réparties sur deux branches d’une longueur totale de 32 kilomètres.

Articles similaires