Montréal-Nord
15:48 17 août 2015 | mise à jour le: 17 août 2015 à 17:24 Temps de lecture: 3 minutes

Compost: pas de bacs bruns avant 2016 à Montréal-Nord

Compost: pas de bacs bruns avant 2016 à Montréal-Nord
Photo: Photo Archives - TC Media

Contrairement à d’autres arrondissements, il faudra attendre jusqu’en mai 2016 pour voir les premiers bacs bruns destinés à la collecte de résidus alimentaires à Montréal-Nord. Reste à voir si les Nord-Montréalais, déjà pas friands du recyclage, sauront adopter le compostage.

Le déploiement se fera en quatre phases, de 2016 à 2019, dans les immeubles de huit logements ou moins.

Pour la première année, ce sont les résidents de 6430 logements qui disposeront d’un petit bac maison, qu’il est possible de ranger sous l’évier, et dans lequel il faut mettre un sac en plastique compostable.

Une fois le sac plein, suffit de le mettre dans le grand bac hermétique brun, mis à la disposition de l’ensemble de tous les résidents de l’immeuble. Il y aura une collecte de résidus alimentaires une fois par semaine, mais les dates restent à être déterminées, selon le secteur de l’arrondissement.

Des adresses seront ensuite ajoutées, tous les ans, pour desservir, à terme, 28 114 portes.

Autre bac, autre habitude à prendre
Disposer d’un bac brun et une chose, mais l’utiliser en est une autre. Les données sur le taux de récupération des matières recyclables, à Montréal-Nord, ne sont pas très reluisantes.

En 2013, le taux de récupération était de seulement 48 %, bien en deçà de la moyenne montréalaise et des objectifs fixés par le gouvernement.
L’arrondissement devra donc trouver des façons d’inciter la population à utiliser le bac de compostage.

«Nous réfléchissons présentement à des pistes de solutions et à des moyens novateurs et différents que nous pourrions mettre de l’avant», indique Michel Lemay, directeur des communications pour l’arrondissement de Montréal-Nord.

L’une de ces solutions serait de former une «brigade» d’élèves qui iraient sensibiliser les élèves des écoles primaires et secondaires. Ceux-ci ramèneraient ces enseignements à la maison pour en parler à leurs parents.

Importante réduction de déchets
En plus des restes de viandes, fruits, poissons, fruits de mer, pains et pâtes alimentaires, le bac brun peut aussi accueillir les os, les grains et filtres de café, les sachets de thé et même les papiers et cartons souillés.

On refuse toutefois les litières pour animaux, les résidus domestiques dangereux et les couches et serviettes hygiéniques.

«[Si le bac brun est bien utilisé], ça réduira de beaucoup la quantité d’ordures ménagères et c’est essentiellement ça le but», précise M. Lemay.

Par ailleurs, M. Lemay rappelle d’ailleurs que dès décembre, l’arrondissement entamera un «virage colossal» dans le calendrier des collectes des ordures ménagères.

Tous les détails seront communiqués prochainement.

Déploiement des bacs bruns à Montréal-Nord
-2016: 6430 portes
-2017: 6755 portes
-2018: 8261 portes
-2019: 6668 portes
-Total (à terme): 28 114 portes

Matières recyclables
-Taux de récupération à Montréal-Nord en 2013: 48 %
-Taux de récupération pour l’ensemble de l’île de Montréal en 2o13: 58 %
-Objectif du gouvernement à atteindre pour 2015: 70 %

Articles similaires