Montréal-Nord
17:31 21 août 2015 | mise à jour le: 21 août 2015 à 17:31 Temps de lecture: 3 minutes

Murale du centenaire: un comité se penchera sur le contenu

Murale du centenaire: un comité se penchera sur le contenu
Photo: Photo TC Media - Jean-Marc Gilbert

La murale du centenaire de Montréal-Nord sera peinte à l’endroit même où Fredy Villanueva a perdu la vie. Certains groupes revendiquent que l’œuvre d’art fasse directement référence à la mort du jeune homme, une proposition rejetée par l’arrondissement. Pour dénouer l’impasse, un groupe de travail se penchera sur la question, dans les prochains mois.

Le comité sera mis sur pied dans le but de donner l’opportunité au plus grand nombre de citoyens d’exprimer leurs souhaits afin de concevoir une murale qui répondra vraiment aux attentes de Montréal-Nord.

Vendredi, une rencontre se tenait entre l’arrondissement et des représentants de l’organisme Montréal-Nord Républik, qui réclame que la murale qui sera peinte sur le mur arrière de la Maison culturelle et communautaire contienne une effigie à la mémoire de Fredy Villanueva.

Des gens de l’organisme MU, qui réalisera l’œuvre d’art, étaient aussi présents à cette réunion.

«Plus inclusif»
Lors de cette rencontre, l’arrondissement a offert à Nargess Mustapha, de Montréal-Nord Républik, de faire partie de ce groupe de travail, ce qu’elle s’est empressée d’accepter.

«Il y a eu une bonne ouverture. Ce sera un processus plus inclusif, mais c’est dommage que ce soit reporté en 2016, puisque le centenaire, c’est maintenant. La concertation aurait dû être faite depuis le début», a-t-elle dit, dans un point de presse, en marge de la rencontre.

Selon Will Prosper, du même organisme, il est essentiel de trouver un endroit, sur cette murale, qui sera consacré à Fredy Villanueva qui a perdu la vie, à cet endroit même, le 9 août 2008, à la suite d’une intervention policière.

«C’est d’autant plus important en raison des commentaires négatifs et de la mauvaise image que les gens ont de Fredy Villanueva. Les gens disaient que c’était un criminel ou qu’il faisait partie d’un gang de rue. Il faut changer cette image et ça, c’est positif», dit-il, rappelant que le jeune homme de 18 ans n’avait aucun casier judiciaire, lorsqu’il a été abattu par un policier.

Alexandre Popovic, qui est en contact constant avec la famille Villanueva, entend aussi suivre le processus de près.

«Si l’arrondissement essaie seulement de gagner du temps, il va nous trouver sur son chemin.»

Ouverture
Le maire de Montréal-Nord, Gilles Deguire, trouve important de prendre le temps de bien faire les choses, puisqu’il veut faire de cette murale «l’âme et l’Être de Montréal-Nord».

«Je ne travaille pas pour moi. Je travaille pour mes 88 000 citoyens. Nous allons bonifier la démarche déjà entreprise. Mme Mustapha fera partie du groupe de travail et aura toute la possibilité d’exprimer sa façon de voir les choses. Je salue le groupe de vouloir être partie prenante du processus.»

Lorsque questionné à savoir si l’arrondissement a peut-être voulu faire les choses trop rapidement, le maire Deguire répond qu’il fait son «mea culpa».

Reste maintenant à savoir quelle forme cette murale prendra.

Est-ce qu’elle pourrait contenir un message d’espoir envers la jeunesse, dans lequel des gens marqués par la tragédie de Fredy Villanueva pourraient se reconnaître?

«Le mur arrière de la MCC est le bon endroit, selon les artistes de la MU. Il reste à modeler la murale et on va travailler ensemble pour le faire», assure M. Deguire.

Aucune date n’a encore été fixée pour la première rencontre du nouveau groupe de travail.

Articles similaires