Ouest-de-l’Île

Des vieux routiers, pas rouillés

Photo: Béatrice Flynn

Rick Haworth, Mario Légaré et Sylvain Clavette ont accompagné et encore aujourd’hui, nos plus grandes vedettes comme Michel Rivard, Ginette Reno, Isabelle Boulay, Daniel Bélanger et bien d’autres. Il y a 10 ans, pour le plaisir, ils ont formé le Magneto trio, qui sera bientôt en spectacle à la salle Pauline-Julien.

Même si longtemps ils ont été dans l’ombre, ils ont des réputations plus qu’enviables. Âgés dans la cinquantaine et la soixantaine, ils totalisent à eux trois plus d’un siècle d’expérience sur scène. Ils ont décidé de mettre en commun leurs talents et leur amour de la musique.

«Souvent, pendant les balances de son, on s’amusait et on improvisait. Nous avions du plaisir à faire de la musique. On a décidé de poursuivre cette complicité», raconte Mario Légaré, le bassiste du trio.

Pur bonheur

Lorsqu’ils n’avaient pas d’engagements, ils se réunissaient régulièrement dans le studio d’enregistrement de Sylvain Clavette pour jammer ensemble. «C’était notre carré de sable, notre lieu de rencontre et de plaisir. On s’est lâché lousse», ajoute Mario Légaré.

Au bout d’un certain temps ils ont réussi à composer assez de matériel pour un album, puis récemment un deuxième et un spectacle.

Quant à savoir quel genre de musique ils font, M. Légaré la qualifie de «musique de film, sans film», avec une grande place à l’improvisation et à des performances solos.

Des notes et des mots

Si le plus volubile et plus drôle des trois est sans conteste le légendaire guitariste Rick Hayworth, les deux autres ne sont pas en reste puisqu’ils racontent durant le spectacle des anecdotes de leur amitié et de leurs riches parcours professionnels.

Même le nom du groupe a son histoire.  «Au début on s’appelait Magneto. Quelques années plus tard, avec le web, on s’est aperçu qu’un boys band mexicain s’appelait comme ça. C’était des beaux bonhommes jeunes et nous pas nécessairement, rigole Mario Légaré. Les gens qui voulaient acheter notre premier album tombaient sur eux avant le nôtre. Ils a fallu ajouter le mot trio sur le deuxième.»

Ils présentent leur spectacle entièrement musical dans des salles où après, ils peuvent rencontrer et discuter longuement avec leur public.

Magneto trio, samedi 24 février, 20h. Salle Pauline-Julien, espace cabaret (15 615, boul. Gouin Ouest)

Pour plus d’infos

 

Articles récents du même sujet