Actualités

Nouveau pont de l’Île-aux-Tourtes

Nouveau pont de l’Île-aux-Tourtes
Photo: FELIX O.J. FOURNIER TC MEDIA (51

Contraint d’engager des sommes de plus de 40 M$ en réparations au pont de l’Île-aux-Tourtes au cours des trois dernières années, Québec a finalement décidé de reconstruire la structure qui relie l’Ouest-de-l’Île à Vaudreuil, sur l’autoroute 40. Le nouveau pont devrait être livré d’ici 2030.

S’il est trop tôt pour produire une estimation du coût total du projet, le ministère des Transports du Québec (MTQ) juge qu’il en coûtera plus de 100 M$.

Au cours des dernières années, les déficiences observées sur le pont se sont multipliées, notamment sur les poutres de rive, sur certaines poutres intermédiaires et sur les appuis en console.

Le 18 décembre 2015, le MTQ avait d’ailleurs dû fermer la voie de droite en direction de Montréal sur une distance de 4 km afin de prévenir tout surplus de poids sur une poutre fissurée, le temps que des réparations soient effectuées.

«Le MTQ recommande qu’un projet d’intervention majeure soit entrepris le plus rapidement possible, peut-on lire dans l’avis de projet publié récemment sur le site web du ministère de l’Environnement. Le pont actuel ne dispose d’aucun aménagement favorisant le transport collectif et actif et ne répond ainsi pas aux besoins de l’ensemble des modes de transport».

Tout comme l’actuel pont, la nouvelle structure comptera trois voies dans chaque direction. Les accotements seront toutefois plus larges afin de permettre le passage des autobus. Une piste polyvalente pour les transports actifs de trois mètres sera aménagée sur la voie en direction ouest.

Le pont sera construit au nord de l’emplacement actuel. Le MTQ indique toutefois que le tracé final du futur pont n’est encore déterminé.

Options rejetées
Plusieurs options ont été considérées afin de pallier aux problèmes de structure, notamment le renforcement du tablier. Cette possibilité a été rejetée parce qu’elle n’aurait permis que de prolonger la durée de vie utile du pont de 15 ans alors que les coûts étaient similaires aux autres solutions.

La réfection du tablier a aussi été mise de côté parce qu’il aurait été impossible de maintenir la circulation sur cinq voies, dont trois dans la direction de pointe, lors des travaux.

Ces deux options présentaient par ailleurs un risque élevé selon le MTQ.

Le ministère assure que la structure demeurera sécuritaire pour les usagers jusqu’à la reconstruction. Pour s’en assurer, d’autres interventions sont à prévoir. Quelque 47,6 M$ ont été prévus pour des travaux de maintien jusqu’en 2028.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *