Local
17:19 30 mars 2020 | mise à jour le: 30 mars 2020 à 17:19

Le lac Saint-Louis atteint le seuil d’inondation mineure

Le lac Saint-Louis atteint le seuil d’inondation mineure
Photo: François Lemieux/Cités NouvellesLe niveau d’eau du lac Saint-Louis atteignait presque la promenade de Sainte-Anne-de-Bellevue, lundi avant-midi.

À la suite des pluies abondantes du week-end, le niveau du lac Saint-Louis, à la hauteur de Sainte-Anne-de-Bellevue, a dépassé le seuil d’inondation mineure. Cela signifie que de premiers débordements pourraient être constatés, notamment sur les champs et les routes.

La station hydrométrique de Sainte-Anne-de-Bellevue affichait lundi un niveau de 22,36 mètres, soit 3 centimètres au-dessus du seuil d’inondation mineure. Des maisons en bordure du lac Saint-Louis pourraient donc être potentiellement menacées, isolées ou légèrement inondées.

La situation n’est pas préoccupante selon la mairesse Paola Hawa, qui indique que son administration surveille la situation quelques fois par jour.

«C’est très normal. L’eau peut monter encore beaucoup avant d’en arriver à un niveau critique. Ce n’est d’ailleurs pas le lac Saint-Louis qui nous inquiète d’habitude, mais le lac Deux-Montagnes, qui est encore en dessous du seuil auquel il faut commencer de se préoccuper, souligne-t-elle. Ce n’est pas une indication comme quoi on aura des inondations».

La mairesse mentionne en outre que la municipalité est prête à toute éventualité, ayant notamment procédé à l’achat de sacs de sable ainsi que de dispositifs permettant d’éviter des refoulements d’égout.

Pointe-Claire

À la hauteur de Pointe-Claire, l’eau était au seuil de surveillance, lundi matin. Le lac Saint-Louis affichait une hauteur de 22,31 mètres, 14 centimètres en dessous du seuil d’inondation mineure.

À ce stade, la situation est considérée préoccupante par les autorités et des mesures de surveillance doivent être mises en place. Il serait difficile de prévoir l’intensité de la prochaine crue printanière, selon la relationniste du ministère de la Sécurité publique, Louise Quintin.

Plusieurs facteurs seraient à prendre en compte, dont la quantité de neige au sol, les températures nocturnes et diurnes ainsi que la quantité de pluie tombée au moment de la fonte.

Articles similaires