Local
17:10 4 mai 2020 | mise à jour le: 4 mai 2020 à 17:10 temps de lecture: 3 minutes

Encourager le commerce local

Encourager le commerce local
Photo: ArchivesÀ la Bijouterie Futuriste de Kirkland, on s’inquiète des conséquences qu’aura la pandémie de COVID-19 sur les commerces de détail.

Plus de 16 500 commerces se sont inscrits au Panier bleu, une initiative du gouvernement québécois visant à encourager l’achat local, notamment en offrant un répertoire en ligne des différents détaillants et producteurs. Des entreprises de l’Ouest-de-l’Île inscrites espèrent que cet outil les aidera à accroître leur chiffre d’affaires.

La Bijouterie Futuriste de Kirkland devrait bientôt rouvrir ses portes. Malgré l’aide gouvernementale, le futur est incertain pour ce type de commerce selon le vice-président, Rami Safadi.

Privée de revenus depuis plusieurs semaines, la bijouterie a dû continuer de payer ses frais fixes. M. Safadi voit d’un bon œil la création du Panier bleu. «Je crois que c’est une très bonne initiative. Les gens vont vouloir aider les commerces locaux et ce site va aider à les trouver», souligne-t-il.

Malgré tout, il s’inquiète de voir l’achalandage à sa boutique du boulevard Saint-Charles souffrir puisque les bijoux sont un produit de luxe non essentiel.

L’interdiction des rassemblements, qui entraînera vraisemblablement une diminution marquée du nombre de mariages, pourrait affecter négativement les bijouteries. Environ la moitié du chiffre d’affaires de la Bijouterie Futuriste est liée à la vente de joncs de mariage et de bagues de fiançailles.

Chocolaterie

Marlain Jean-Philippe opère une chocolaterie dans le village de Pointe-Claire depuis près de 35 ans. En tant que détaillant œuvrant dans le secteur de l’alimentation, il a pu continuer ses activités en période de confinement.

«Le chocolat, c’est essentiel, sinon les gens tombent en dépression, rigole-t-il. Les ventes n’ont pas été affectées par la pandémie. Pour la fête de Pâques, ça a été impeccable. La plupart des gens pensaient que j’étais fermé, mais tous mes clients m’appelaient pour voir si j’étais ouvert».

S’étant lui aussi inscrit au Panier bleu, il ignore si cela affectera positivement son chiffre d’affaires.

«Je n’attends pas vraiment après ça. Mais on ne sait jamais. Les gens qui viennent de l’autre bout du monde en visite ou en tant que touristes pourraient aller regarder sur le site. Tous les moyens sont bons. Vaut mieux être dessus que de ne pas l’être», explique-t-il.

Sans gluten

Miriam Pearl possède une entreprise de production de produits sans gluten à Dollard-des-Ormeaux. En s’inscrivant au Panier bleu, elle pensait que le site web lui permettrait de vendre ses produits directement en ligne, ce qui n’est pas le cas.

Elle ignore si sa participation au répertoire lui a apporté ou lui apportera de nouveaux clients puisqu’il n’existe pas de façon concrète d’évaluer l’impact de cette initiative.

Articles similaires