Ouest-de-l’Île
16:54 8 janvier 2015 | mise à jour le: 8 janvier 2015 à 16:54 temps de lecture: 3 minutes

Cambriolage dans une banque alimentaire de l’Ouest-de-l’Île

Cambriolage dans une banque alimentaire de l’Ouest-de-l’Île
Photo: Véronique Leduc Tc Media

Peu de temps avant les Fêtes, des malfaiteurs ont cambriolé le local du Fonds d’aide de l’Ouest-de-l’Île, une banque alimentaire venant en aide aux familles dans le besoin. L’organisme de Roxboro doit absorber près de 2500$ de dommages et de pertes. C’était la deuxième fois en décembre que l’organisme recevait la visite d’individus malveillants.

«C’est plate!», lance d’entrée de jeu la directrice générale, Claudine Campeau, lorsque rencontrée sur les lieux par TC Media.

Mme Campeau est découragée par la situation. Trois semaines après les méfaits, les dégâts ne sont pas encore réparés. Quand on entre dans les locaux de l’organisme, on aperçoit tout de suite la porte de la friperie communautaire fracassée par les voleurs recouverte d’un morceau de carton.

Fil des événements
C’est en entrant au travail au petit matin du 19 décembre que Claudine Campeau aperçoit les éclats de verre qui jonchent le sol vis-à-vis la porte d’entrée. Stupéfaite, elle se rend dans le local rempli de vêtements à bas prix pour constater les dégâts. Rien n’avait, par contre, été volé au rez-de-chaussée. Elle est par la suite montée au deuxième étage où se trouvent les bureaux administratifs. C’est là qu’elle découvre que les voleurs ont pris près de 400$ en argent.

Avant de se rendre à leur butin, les malfaiteurs ont dû briser la vitre d’une deuxième porte, celle donnant dans la salle d’attente où les clients s’inscrivent pour récupérer leur épicerie. «Ils sont d’abord entrés dans le bureau de la directrice des opérations où ils ont pris 200$, raconte Claudine Campeau. Ils se sont ensuite dirigés dans le bureau de la comptable où ils ont récupéré un autre 200$.»

Pas de suspect
Comme il n’y a pas de caméra de surveillance sur les lieux, aucun suspect n’a été identifié par la police. Un marteau utilisé par les voleurs pour briser les vitres a été laissé sur le bureau de la comptable, mais aucune empreinte ne se trouvait sur l’outil.

Comme les voleurs sont seulement entrés dans les bureaux où les responsables y gardent de l’argent, Mme Campeau croit que le cambriolage a été effectué par des clients qui connaissent les habitudes du personnel.

«Ça me désole, soutient-elle. Notre organisme a comme mission d’aider les gens et certains de nos clients se revirent de bord et viennent nous voler. Si ça avait été de parfaits inconnus, ils seraient entrés dans mon bureau et auraient pu prendre l’argent visible sur ma table et les deux caisses de vin.»

Appel à la solidarité
Avec cette deuxième introduction par effraction en un mois, l’organisme veut s’équiper d’un système d’alarme et remplacer la porte extérieure par laquelle sont entrés les voleurs. Malgré toutes ces dépenses imprévues, la directrice ne croit pas que les services de l’organisme seront affectés. Celle-ci lance toutefois un appel à la solidarité.

Le Fonds d’aide de l’Ouest-de-l’Île aide un peu plus de 800 familles par mois. Moyennant des frais de 4$, les clients s’inscrivent et ont droit à une épicerie chaque mois. L’organisme qui célébrera son 50e anniversaire en 2016 distribue aussi des fournitures scolaires aux familles dans le besoin et offre des vêtements et des meubles à bas prix.

Les personnes intéressées à faire un don peuvent visiter le site internet de l’organisme au fdoi.org ou composer le 514 683-0456.