Outremont & Mont-Royal

Une sommité montréalaise décorée de la Légion d’honneur française

Yoshua Bengio
Yoshua Bengio reçoit la Légion d’honneur des mains de l’ambassadrice de France au Canada, Kareen Rispal. Photo: Félix Hurtubise, Métro Média

Yoshua Bengio, sommité mondiale dans le domaine de l’intelligence artificielle (IA), a reçu lundi les insignes de Chevalier de la Légion d’honneur des mains de l’ambassadrice de France au Canada lors d’une cérémonie à la Résidence de France à Montréal, située dans Outremont.

«Ça fait chaud au cœur de recevoir cette décoration du pays de ma naissance. Cet honneur rejaillit sur tout le secteur montréalais de l’IA», a reconnu le principal intéressé, quelques minutes avant le début de la cérémonie.

Le chercheur d’origine française, mais établi au Québec depuis son adolescence, est notamment reconnu comme l’un des pionniers en apprentissage profond (deep learning). En ce sens, il a reçu, en 2018, le prix Touring, considéré comme le «prix Nobel de l’informatique», aux côtés de Yann LeCun et de Geoffrey Hinton, parmi de nombreuses autres distinctions.

«Je suis convaincu que c’est par la coopération internationale ainsi que par la collaboration et l’interdisciplinarité scientifique que nous réussirons à résoudre les nombreux défis humains, sociaux et environnementaux de notre époque»., a affirmé Yoshua Bengio, lors de son discours.

Je reçois la Légion d’honneur comme gage de travailler en la construction d’un monde meilleur.

Yoshua Bengio, chercheur montréalais en intelligence artificielle

Arrivé au Québec à l’âge de 12 ans, Yoshua Bengio a obtenu son doctorat en informatique à l’Université McGill en 1991. Après des études postdoctorales au prestigieux Massachussetts Institut of Technology (MIT), il devient professeur au département d’informatique et de recherche opérationnelle (DIRO) de l’Université de Montréal en 1993. Il est également le fondateur et le directeur scientifique du Mila, l’Institut québécois d’intelligence artificielle.

«C’est un chercheur qui est très généreux et qui partage ses lauriers avec la communauté, affirme sa collègue Sylvie Hamel. Il avait comme vision de faire de Montréal la Sillicon Valley de l’intelligence artificielle et ça s’en vient !» La directrice DIRO précise que c’est plus du quart des professeurs de son département qui travaillent maintenant en intelligence artificielle.

Un chercheur humaniste

Lors de son discours, l’ambassadrice de France au Canada, Kareen Rispal, a notamment tenu à souligner le côté engagé et humaniste du chercheur montréalais dans le débat sur les impacts éthiques et sociétaux de l’intelligence artificielle.

Elle a notamment mentionné la participation de M. Bengio dans l’écriture de la Déclaration franco-canadienne sur l’intelligence artificielle. Adoptée en 2018, cette déclaration promeut «une vision de l’intelligence artificielle centrée sur l’humain et axée sur le respect des droits de la personne, l’inclusion, la diversité, l’innovation et la croissance économique».

Créée par Napoléon Bonaparte en 1802, la Légion d’honneur est la plus haute distinction française. Elle récompense les mérites éminents acquis au service de la France. La Légion d’honneur comporte trois grades, dont l’ordre croissant d’importance est le suivant : chevalier, officier et commandeur.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité d’Outremont – Mont-Royal.

Articles récents du même sujet