Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est

Des célébrations pour les 300 ans d’histoire du Vieux-Moulin de Pointe-aux-Trembles

Des célébrations pour les 300 ans d’histoire du Vieux-Moulin de Pointe-aux-Trembles
Photo by: Amélie Gamache / Métro MédiaClaude Belzil, conservateur à l’Atelier d’histoire de la Pointe-aux-Trembles, collaborera à la réalisation des activités.

Le Vieux-Moulin de Pointe-aux-Trembles, l’un des rares moulins à vent de la province encore en bon état, fête son 300e anniversaire en 2019. Véritable emblème du quartier, il sera mis à l’honneur au courant de l’été, notamment grâce à une subvention accordée par Patrimoine Canada.

Reconstitutions historiques, rallyes patrimoniaux animés, personnages historiques, visites guidées : plusieurs nouvelles activités thématiques s’ajouteront à l’offre de service régulière pour la saison estivale 2019, selon un document administratif publié par l’arrondissement de Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles.

L’Atelier d’histoire de la Pointe-aux-Trembles collaborera à la réalisation des activités. Plusieurs autres organismes de l’arrondissement feront également partie du comité organisateur.

Un « milieu de vie important »
Construit en 1719 pour remplacer le premier moulin endommagé par les crues printanières et le mouvement des glaces, le Vieux-Moulin est alors propriété des Sulpiciens, seigneurs de l’île de Montréal.

En plus de marquer visuellement la porte d’entrée de la partie ouest de Pointe-aux-Trembles, ce vestige de l’époque coloniale a une grande valeur symbolique, souligne Claude Belzil, conservateur à l’Atelier d’histoire de la Pointe-aux-Trembles.

« Tout comme le parvis de l’église, le moulin était un lieu de rassemblement, un des cœurs de la vie sociale, affirme-t-il. Mais le langage y était plus vert, on se laissait davantage aller! » Les langues se délient davantage sous le regard d’une meule que sous le regard de Dieu.

En plus de moudre les grains des colons, l’objectif du moulin était également de servir comme forteresse en cas d’attaque.

Une exception à souligner
Sur les 200 moulins à vent construits au Québec, seuls 17 ont subsisté, la plupart étant aujourd’hui grandement détériorés.

« Le nôtre est en très bon état, et est entretenu de façon exemplaire, se réjouit le passionné d’histoire. L’arrondissement fait un excellent travail de mise en valeur depuis qu’il est ouvert au public. On peut être fier. »

Une subvention de 25 000$ a été accordée par Patrimoine Canada pour financer les commémorations, qui s’ajouteront aux 9000$ figurant au budget de l’arrondissement.

 

Le Vieux-Moulin en bref
1669
Pour la première fois, les Sulpiciens accordent des terres en dehors de Ville-Marie. Jean Oury dit Lamarche reçoit le mandat de développer le village avec un moulin à vent et une chapelle.

1671
Le premier moulin est érigé sur un terrain aujourd’hui enfoui sous les eaux du fleuve, à la hauteur de la rue Ste-Anne. Sa construction précède celle de la chapelle, en 1678, preuve de son importance.

1719
Le second moulin est construit, le premier ayant été graduellement emporté par la crue des eaux et le mouvement des glaces. Il traitera surtout des grains de blé, d’orge été d’avoine.

1822
On ajoute un troisième étage au moulin, ce qui en fait le plus haut du régime français. L’ajout aurait été motivé par le désir de ne pas se voir supplanter en grandeur par le moulin Fleming, dont la construction, en 1815 à Ville LaSalle, a mené à un procès où les Sulpiciens ont défendu leur monopole sur la mouture du blé dans la seigneurie.

1866
Les opérations sont officiellement terminées, et le moulin laissé à l’abandon. Au début des années 1900, il en ruine. Un salon mortuaire sera même construit devant le moulin dans les années 1970 par Magnus Poirier, alors propriétaire du terrain.

2001
Sous l’impulsion de Claude Belzil et de l’archéologue en chef de Montréal, la Ville se porte acquéreuse des vestiges, ainsi que du terrain vacant adjacent, pour en faire un parc patrimonial.  Le complexe funéraire est détruit en 2005, et le parc ouvert au public en 2009.

Commentaires 8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Andre Rivet

    On devrait avoir plus d’information sur notre histoire ou sur les lieux ou on a vécu
    car un dicton dis ce qui était hier sera demain

  • Danny

    Il serait important de revitaliser les berges au bout de l’ile, aussi! Une grande partie de notre histoire y est mais personne ne s’en souci!

    • Therese Lapointe

      En effet je vis à Pointe-aux-Trembles depuis bientôt 70 ans je suis née ici et malheureusement je ne sais pas ou trouver des archives de l’histoire du début de cette ville. Je demeurais justement en face du moulin ci -haut mentionné. 11643 Notre-dame . Alors ce n’est pas d’hier. S’il vous plait me renseigner sur les recherches que je désire faire.

      • Pierre Roy

        Bonjour, vous pourrez trouver ce que vous chercher au Centre communautaire Roussin. Vous pouvez prendre rendez-vous (514) 645-4519 poste 282.

      • louise croussett

        Bonjour Mme Lapointe,
        veuillez communiquer avec les membres de l’Atelier d’histoire de la Pointe-aux-Trembles et ceux-ci se feront un grand plaisir de vous y répondre. voici les coordonnées:
        SVP prendre note que nos heures d’ouvertures sont variables car la disponibilité des bénévoles est différente a chaque semaine.
        je vous invites a téléphoner avant de vous déplacer 514.645.4519 p282
        l »atelier d’histoire de la Pointe-aux-Trembles se situe au 12125, rue Notre-Dame Est, bureau 147 (1er etage) Montréal (Québec) H1B 2Y9 merci

      • louise croussett

        Bonjour, tel que mentionné par M Roy, veuillez communiquer avec nos membres bénévoles de l’Atelier histoire de la Pointe-aux-Trembles et ceux-ci se feront un plaisir de répondre à vos questions.
        Le bureau de l’atelier d’histoire se situe au centre communautaire Roussin , local 147, nos heures d’ouvertures sont variables, veuillez appeler avant de vous déplacer. 514-645-4519 p 282.
        je vous invites à fureter sur notre site web: http://histoirepat.com/
        bonne journée

  • Robert Leduc

    Formidable! Très fier de cette réalisation à PAT, en tant que citoyen de LaSalle, tout aussi fier de la restauration, de la conservation et de la mise en valeur du Moulin Fleming depuis les années 1990.

  • Atelier d’histoire Mercier-Hochelaga-Maisonneuve

    Bravo à l’Atelier d’histoire de PAT pour sa persévérance et son professionnalisme à protéger et mettre en valeur son patrimoine.