Un CHSLD de Pointe-aux-Trembles ferme en laissant moins de 24 heures d’avis aux résidents

Un CHSLD de Pointe-aux-Trembles ferme en laissant moins de 24 heures d’avis aux résidents
Photo: Amélie Gamache/Métro MédiaSelon le dernier rapport de visite d’évaluation du ministère de la Santé et des Services sociaux, qui date d’octobre 2017, le CHSLD Résidence Rive-Soleil dispose de 50 places d'hébergement permanent réparties sur deux étages.

Les administrateurs d’un CHSLD privé de Pointe-aux-Trembles ont décidé de fermer boutique en donnant un préavis de moins d’une journée aux aînés qui y résident.

Les six résidents du CHSLD Résidence Rive-Soleil avaient déjà été relocalisés par le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal lors du passage de l’Avenir de l’Est, vers midi aujourd’hui.

Comme les employés, ces résidents ont appris hier la fermeture de l’établissement situé à l’intersection des rues Notre-Dame et Beausoleil.

« Nous avons été prévenus hier que le CHSLD fermait, et ce matin, que nous devions avoir quitté avant 16h », affirme Johanne Bélanger, dont la mère de 84 ans, Alice Tremblay, a été relocalisée pour le moment aux Habitations Sainte-Germaine-Cousin.

Bien qu’il s’agisse d’une résidence privée, c’est le CIUSS, et non pas les propriétaires de l’établissement, qui a prévenu les employés et les résidents.

Le CIUSSS à la rescousse
Le CIUSS de l’Est-de-l’île de Montréal avait d’ailleurs retiré cinq résidents de l’établissement dans les deux dernières semaines, selon Claude Riendeau, directeur au soutien à l’autonomie des personnes âgées de l’instance.

« Les résidents étaient bien traités, mais nous accompagnions l’entreprise depuis plusieurs semaines pour nous assurer de la qualité des services, affirme-t-il. Nous avons été forcés d’admettre que le propriétaire trouvait que la commande, c’était un peu trop. Certains résidents ayant besoin de plus de services avaient été retirés. »

Des défis se faisaient sentir au niveau du recrutement du personnel, explique-t-il.

Selon un suivi d’évaluation du ministère de la Santé réalisé en octobre 2018, des recommandations afin d’assurer la continuité des services de l’équipe soignante et d’améliorer les repas n’avaient toujours pas été réalisées. Plusieurs des recommandations, effectuées l’année précédente, étaient considérées « en cours ».

C’est à la demande des propriétaires du CHSLD que M. Riendeau et son équipe ont relocalisé les six résidents restants. Une évaluation des besoins des clients et des contacts avec la famille a été effectuée avant les transferts, assure-t-il. Une équipe d’infirmiers et d’intervenant psychosociaux assurent déjà un suivi avec les résidents et leurs proches. Ils seront suivis plusieurs semaines.

Rencontrée, sur place, une employée du CHSLD a d’ailleurs affirmé que la CIUSS avait vraiment « sauvé les meubles.»

« Nous allons aussi nous occuper d’aider les employés qui ont perdu leurs emplois, souligne M. Riendeau. Nous les mettrons en contact avec notre service de ressources humaines. »

Soulignons qu’en septembre 2012, la même entreprise a également fermé boutique pour des raisons financières, au même endroit, de façon abrupte. En raison de mauvais résultats obtenus lors des visites d’appréciations de 2010-2011, la résidence avait perdu son accréditation du Ministère de la Santé et des Services sociaux. Des correctifs avaient été apportés et l’établissement avait reçu de nouveau son accréditation en décembre 2011.

Sur le registre des entreprises du Québec, Marc Létourneau, Denis Desbiens et Luc Filiatrault sont listés en tant qu’administrateurs.

Contactée au téléphone, l’administration de l’entreprise a refusé de répondre aux questions de l’Avenir de l’Est.