Plus de 74 000 $ pour l’AQDR-PDÎ

Plus de 74 000 $ pour l’AQDR-PDÎ
Photo: Clara LoiseauGilles Grenier (gauche), Diane Lamontagne (centre) et Ivan Dussault (droite), membres du comité exécutif du conseil d’administration de l’AQDR-PDÎ.

L’Association québécoise de défense des droits des personnes retraités et préretraités de la Pointe-de-l’Île (AQDR-PDI) fait partie des 97 organismes communautaires montréalais à avoir reçu une augmentation de son aide financière gouvernementale. Celle-ci s’élève à plus de 35 000$ pour l’organisme de Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles.

La bonification de l’aide financière permet ainsi à l’association de recevoir pour l’année 2019-2020 plus de 74 000$.

« Une très bonne nouvelle » pour Ivan Dussault, vice-président de l’association. Grâce à ce montant additionnel, l’association pourra acquérir « deux nouveaux vélos plus résistants » pour l’activité d’Ainés actifs à vélos.

La somme initiale qu’ils recevaient représentait déjà près de « 30% de leur budget global » pour l’année 2019-2020.

Une aide considérable

Étant un organisme à but non lucratif, l’AQDR vit grâce aux subventions qu’elle reçoit. Principalement, l’aide financière reçue par le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale permet de payer une partie du salaire des deux employés et les dépenses de bureau.

« C’est sur qu’on serait plus restreint dans nos activités si on n’avait pas cette aide financière, soutient M. Dussault. Cela nous permet d’avoir l’esprit plus libéré pour le côté financier et de nous adonner plus à nos activités. »

L’organisme propose de nombreuses activités, notamment Ainés actifs à Vélo, des cours d’informatiques, le soutien aux ainés pour la carte OPUS, et produit même un journal.

« L’Écho de la Pointe » est publié trois fois par an, avec plus de 700 exemplaires. Suite à un bris de l’imprimante, l’association a dû acheter une nouvelle imprimante pour éviter un retard dans la livraison d’une des parutions récentes.

« Elle nous a lâché en pleine impression du journal, raconte Diane Lamontagne, secrétaire de l’AQDR-PDÎ. On avait les sous pour en trouver une autre à moindre coût. »

Mais grâce cette somme additionnelle, l’organisme pourra acheter une « nouvelle imprimante performante »

Très active dans le quartier, l’association « ne pourrait pas vivre sans cette subvention » atteste Mme Lamontagne. Comme le souligne Gilles Grenier, vice-président de l’organisme, l’AQDR-PDÎ « ne pourrait fonctionner si 90% des gens de l’association n’étaient pas des bénévoles ».

L’ensemble des sommes additionnelles distribuées aux organismes communautaires s’élève à près de 425 000$. En tout, le financement de 97 organismes s’élève maintenant à 11,1 millions de dollars annuellement pour la région.