Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est
18:11 15 avril 2020 | mise à jour le: 17 avril 2020 à 14:59 temps de lecture: 3 minutes

85 000 tonnes de résidus organiques seront traitées à Montréal-Est

85 000 tonnes de résidus organiques seront traitées à Montréal-Est
Photo: Archives/Métro

En attendant l’inauguration de ses propres centres de traitements des matières organiques, la Ville de Montréal a accordé un contrat de presque 12M$ à une entreprise de Montréal-Est pour qu’elle traite et revalorise des dizaines de milliers de tonnes de résidus organiques produits dans l’ouest de la métropole.

Selon un document de la Ville de Montréal, ce seront quelque 85 000 tonnes de résidus organiques qui seront envoyées vers Recyclage Notre-Dame depuis l’ouest de la ville. L’entreprise de la rue Marien transformera ces matières en compost ou en gaz naturel. Pour ce service, la Ville de Montréal paiera à Recyclage Notre-Dame, une somme maximale de plus de 11,9M$.

Le contrat est d’une durée de trois ans. Au terme de celui-ci, le futur centre de traitement des matières organiques par compostage dans l’arrondissement de Saint-Laurent devrait être en mesure de prendre le relais.

Pour ce contrat, la Ville n’a reçu que trois soumissions, les entreprises de ce type n’étant pas nombreuses sur le marché, selon elle.

Dès leur arrivée au centre de recyclage de Montréal-Est, après avoir été pesées, ces dernières sont dirigées vers différents emplacements selon leur nature. Ensuite, les résidus organiques s’en vont, vers le centre de tri de l’entreprise, vers la plateforme de compostage, vers celle de production de gaz naturel ou encore seront enfouis si elles ne peuvent pas être valorisées.

En attendant le centre de biométhanisation qui devrait arriver à Montréal-Est en 2022 et le centre de compostage de Saint-Laurent en 2021, la ville-centre passe par des entreprises privées comme Recyclage Notre-Dame, Mironor ou encore la Société d’Économie Mixte de l’Est de la Couronne Sud.

Le futur centre de biométhanisation coûtera à la ville-centre 167M$ et devrait être capable de transformer 60 000 tonnes de matières organiques en biogaz voué en partie à desservir 2000 résidences du secteur. En plus de réutiliser les matières résiduelles de la biométhanisation pour la production de compost.

De son côté, le centre de compostage en coûtera 146M$. Et il sera capable de transformer plus de 50 000 tonnes de matières organiques.

Le contrat entre la Ville de Montréal et Recyclage Notre-Dame, qui pourrait débuter à la fin du mois d’avril, devra cependant être validé devant le conseil municipal. En ce sens, Recyclage Notre-Dame ne souhaite donc pas encore commenter.

Articles similaires