Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est
17:55 15 mai 2020 | mise à jour le: 19 mai 2020 à 13:06

Nouvel essor pour un entrepreneur grâce au confinement

Nouvel essor pour un entrepreneur grâce au confinement

Confiné et en arrêt professionnel, un résident de Pointe-aux-Trembles mis ses talents d’entrepreneur et de barman à profit en se lançant dans la conception de cocktails.

Il n’aura fallu que cinq jours de confinement pour que l’idée de se filmer en direct en concevant des cocktails chemine dans l’esprit de Bruno O’Kane.

« Le premier jour, j’ai réfléchi. Les suivants, j’ai joué aux jeux vidéo, et le cinquième, je me suis lancé », sourit-il. Sa page Le Barman Bruno, est ainsi née.

En une cinquantaine de jours, l’homme de 35 ans a réussi à tisser des liens avec une large communauté attirée par les cocktails. Ses vidéos quotidiennes ont été vues plus de 15 000 fois.

« Mon objectif est de démocratiser l’art du cocktail, de ne pas en faire quelque chose de snob », dit-il.

Même si Bruno O`Kane avait un diplôme de l’école du bar de Montréal, son expertise était plutôt dans le domaine de la coiffure. « J’ai une entreprise de coiffure à domicile à travers le Québec qui rassemble 400 coiffeurs et 1200 clients », précise-t-il.

Or, la fermeture des commerces non-essentiels a forcé cet entrepreneur passionné à mettre ses activités habituelles en veilleuse.

Fibre entrepreneuriale

Impressionné par l’engouement du public, il a lancé une boutique en ligne pour vendre des accessoires pour la confection de breuvages alcoolisés.

« Je ne m’en allais pas pour ça au départ », mais là aussi, le succès est rapide et les demandes nombreuses. Bruno O’Kane explique encaisser plusieurs milliers de dollars grâce à cette activité.

De simple amateur de cocktails, il est devenu un réel influenceur sur les réseaux sociaux. Plusieurs sommités dans le domaine ont fait appel à lui pour la mise en avant de produits. Comme Patrice Plante, chef mixologue, copropriétaire du premier bar à cocktail à Québec et fondateur de son entreprise de produits à cocktails.

D’ailleurs, le Pointelier mise sur les produits d’ici. « j’utilise des sirops, des gins locaux, le local n’a jamais été aussi important qu’aujourd’hui », pense-t-il.

Cela, il l’a appris lorsqu’il est devenu le plus jeune président de l’histoire de la Chambre de commerce de la Pointe-de-l’île « il y a six ou sept ans ».

Après confinement, quand sa communauté aura moins de temps de le suivre sur les réseaux sociaux, le plan de Bruno O’Kane est bien ficelé. Au programme, le lancement d’une application mobile qui recense ses recettes de cocktails, une vidéo en direct par semaine, un projet de services de bar à domicile. Et la reprise de son entreprise de coiffure à domicile.

Car si pendant le confinement se divertir est un besoin essentiel, une nouvelle coupe de cheveux ne sera pas de trop pour plusieurs citoyens. Une demande que l’entrepreneur saura satisfaire également.

Articles similaires