Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est
17:52 22 octobre 2020 | mise à jour le: 25 octobre 2020 à 14:15 temps de lecture: 3 minutes

Les «fraîches» lancent une épicerie de quartier

Les «fraîches» lancent une épicerie de quartier
Photo: Collaboration/Johanne LussierL'épicerie devrait ouvrir ses portes vers la fin octobre.

Deux ans après s’être lancé en affaires, le trio à l’origine du Café les fraîches démarre un nouveau projet. En lançant une épicerie de quartier dans le bout de l’île, les deux sœurs et leur mère espèrent étendre leur marque, mais aussi resserrer les liens de leur communauté.

Mélodie, Johanne, et Penélope ont été surprises quand la propriétaire du commerce Les Gourmandises d’Elly, Guylaine Desrosiers, les a sollicitées pour qu’elles reprennent le flambeau de son épicerie fine.

Mais après mûre réflexion, elles concluent qu’ouvrir une épicerie de quartier sous la bannière Les Fraîches va de soi.

En effet, la pandémie avait déjà poussé les entrepreneures à offrir plus de contenu prêt-à-manger et de produits à emporter au Café. « Par la force des choses, on s’est approché d’une offre qui a une certaine fonction “épicerie”», note Penélope Desjardins.

Avec leur café à l’ouest de Pointe-aux-Trembles et cette nouvelle épicerie dans le bout de l’île, les trois femmes souhaitent relier «les deux extrémités de Pointe-aux-Trembles». Elles espèrent aussi avoir plus de liberté en créant une épicerie complémentaire à leur café, où les produits pourront voyager d’un établissement à l’autre.

Resserrer la communauté

En ces temps difficiles, il est particulièrement important pour les trois femmes d’apporter du réconfort en offrant des produits frais et des recettes différentes.

«C’est ça le besoin en ce moment. Les gens ont envie d’être à la maison, ils ont envie de cuisiner, ils ont envie de prendre soin d’eux», exprime Penélope.

Un de leurs objectifs est d’ailleurs de resserrer et élargir la communauté qui s’est déjà développée autour de leur Café.

« C’est super précieux. En ce moment, ce côté humain là, c’est le plus important», exprime Penélope.

Les fraîches

Si celles qui se font affectueusement surnommer «les fraîches» comptent apporter leur touche personnelle au projet, elles tiennent aussi à pérenniser plusieurs des acquis mis sur pied par Mme Desrosiers, notamment la vente de produits fins et biologiques.

« [Guylaine Desrosiers] a créé une belle communauté. Elle a éduqué les gens à sa façon. Elle a montré que ça peut être accessible d’avoir des produits un peu différents », ajoute Mélodie.

De leur côté, les trois femmes comptent aussi continuer dans la veine de ce qui fait leur force.

«On est très proches, on est capable de se parler. […] On a tous nos hauts et nos bas, mais jamais en même temps. Alors c’est bien!», exprime Johanne Lussier.

L’ouverture de Les fraîches – épicerie de quartier est prévue pour la fin octobre. Le commerce est situé au 15951 rue Notre-Dame Est.

Articles similaires