Montréal
18:17 15 mars 2021 | mise à jour le: 16 mars 2021 à 10:44 temps de lecture: 3 minutes

Vaccination: le Stade olympique est trop loin pour des aînés de la Pointe-de-l’île

Vaccination: le Stade olympique est trop loin pour des aînés de la Pointe-de-l’île
Photo: Naomie Gelper/Métro MédiaLa vaccination a commencé depuis le 1er mars au stade.

Échaudés par les longues distances qui les séparent du Stade olympique, des aînés de la Pointe-de-l’île ont repoussé la prise de rendez-vous pour leur vaccin contre la COVID-19.

«Le stade, c’est loin, ça n’a pas de sens. Prendre le bus, le métro, je ne trouvais pas ça sécuritaire à cause du virus», soutient Michèle De Prince, résidente du bout de l’île.

La dame de 73 ans ajoute avoir été refroidie par les images diffusées dans les premiers jours de l’ouverture du site. À son avis, «le deux mètres ne semblait pas respecté».

Bien qu’elle aurait pu réserver une plage pour le Stade olympique dès le 1er mars, elle a préféré attendre l’ouverture du Centre Roussin à Pointe-aux-Trembles. Radio-Canada en avait évoqué l’ouverture prochaine en février dernier.

Aujourd’hui excédée que cette ouverture ne soit toujours pas confirmée, elle a pris rendez-vous en pharmacie ce matin. Les plages horaires sont accessibles depuis aujourd’hui sur le site Clicsante pour les 65 ans et plus.

«Je trouve ça déplorable. On est oubliés dans l’Est, ça pas de bon sens.»

Liste d’attente

Mme De Prince est loin d’être la seule aînée dans sa situation.

Louise Croussett, directrice de l’Association bénévole de Pointe-aux-Trembles/Montréal-Est, indique avoir une liste d’attente de plus de 300 noms d’aînés qui souhaitent recevoir la vaccination au centre Roussin. En l’attente de la confirmation que cet établissement servira à la vaccination, l’association tente d’aider les aînés à trouver des plages de rendez-vous en pharmacie.

Confirmant que plusieurs aînés craignent de franchir de longues distances vers le stade, elles les invite à profiter des services de transport gratuit qu’offre l’organisme pour s’y rendre.

D’autres personnes, comme Nicole Larocque, ne font pas partie des 300 noms en liste d’attente. Craintive à l’idée d’avoir une réaction physique lors de l’inoculation, la dame de 75 ans attend que des proches lui confirment avoir reçu le vaccin sans complication.

Une fois convaincue, la Pointelière serait beaucoup plus encline à prendre un rendez-vous en pharmacie qu’au Stade olympique. «Ce sera moins loin à aller. (…) Les gens sont déjà connus. S’il arrive quelque chose, la pharmacie a le dossier».

Roussin: une ouverture à confirmer

À l’heure actuelle, le CIUSSS de l’Est-de-l’île-de-Montréal ne confirme toujours pas que la vaccination aura lieu au Centre Roussin.

En entrevue avec Métro le 5 mars dernier, la directrice à la vaccination pour le CIUSSS de l’Est, Caroline St-Denis, avait indiqué que l’ouverture d’un site de vaccination dans la pointe de l’île dépendrait de la quantité de vaccins dont disposera l’établissement de santé et de la capacité de trouver des employés supplémentaires pour administrer le vaccin.

Catherine Dion, conseillère en communications – relations médias de ce CIUSSS, indique qu’en date du 11 mars, le CIUSSS devait toujours procéder à l’embauche de 300 nouveaux candidats pour combler ses besoins de personnel en soutien à la vaccination.

Articles similaires