Mercier & Anjou
10:20 27 avril 2021 | mise à jour le: 27 avril 2021 à 10:36 temps de lecture: 4 minutes

L’aide alimentaire toujours en forte demande dans l’est de Montréal

L’aide alimentaire toujours en forte demande dans l’est de Montréal
Photo: Yohann GoyatYolette Café centre d'entre aide aux familles CEAF RDP

Depuis le début de la pandémie, le recours à l’aide alimentaire a explosé dans l’est de Montréal. Certains organismes ont doublé, voire triplé la quantité de denrées récupérées auprès de Moisson Montréal. Malgré tout, ils peinent à répondre à la demande.

C’est vendredi après-midi. Malgré la pluie, une trentaine de personnes font la file devant le Centre d’entre-aide aux familles (CEAF) de Rivière-des-Prairies. Ils viennent tous chercher un panier alimentaire à bas prix pouvant leur permettre parfois de tenir à peine une semaine. Un phénomène qui se répète bien trop souvent depuis un an, constate Yolette Café, la fondatrice et directrice du centre.

Chaque semaine, son équipe peut servir jusqu’à 160 paniers alimentaires. Bien souvent, ces gens qui ont besoin d’une aide ponctuelle finissent par devenir des clients réguliers, ajoute-t-elle.

Mais ce centre n’est pas le seul à vivre cette explosion des demandes. Le nombre de familles qui se rendent au Centre de Bienfaisance Mont Sinaï est passé de 140 par semaine à 210, selon les statistiques de la direction.

Faute de ressources, des mesures ont été prises pour satisfaire tout le monde. «Pour des raisons d’équité, chaque demandeur ne pouvait se présenter uniquement une fois toutes les deux semaines», précise son directeur.

Plus de stock

Sur la dernière année (du 1er avril 2020 au 31 mars 2021), le poids total des produits récupérés a plus que doublé.

C’est environ +5 % pour Action Secours Vie d’Espoir, +189 % d’augmentation pour CEAF et près de 96 % pour le Centre de bienfaisance Mont-Sinaï, selon les statistiques de Moisson Montréal.

Pourtant, malgré cette hausse des stocks d’approvisionnement, certains centres peinent à satisfaire toutes les demandes. Les budgets qui leur sont distribués par la Corporation de développement communautaire de RDP (CDC) sont devenus insuffisants.

Yolette Café fait de son mieux et essaye tant bien que mal de répondre à toutes les demandes. «Ces montants-là nous sont très utiles. Ils nous permettent d’acheter aussi des denrées périssables afin de diversifier chaque semaine nos paniers alimentaires», reconnaît-elle.

Service de livraison

Notamment en raison des aînés qui étaient confinés, les organismes ont décidé de mettre en place des services de livraison.

Le centre communautaire Frigo de l’Est, par exemple, effectue de 20 à 25 livraisons par semaine. Cela s’ajoute aux 185 familles servies en personne, indique la direction. Une manière aussi d’agrandir son service d’aide.

Chaque panier alimentaire est bien pensé. En plus des denrées périssables achetées par les organismes, Moisson Montréal livre des produits secs, mais aussi de premières nécessités.

Dans l’équipe de bénévoles Au Frigo de l’Est, c’est une jeune étudiante diététicienne qui est à l’initiative de fiches recettes. «Chaque semaine nous mettons dans les paniers alimentaires une recette afin de faire en sorte que chacun puisse cuisiner des légumes qu’il n’a pas l’habitude de manger», précise la direction.

Moisson Montréal fournit une aide alimentaire auprès de 253 organismes dans le Grand Montréal.

Entre le 1er avril 2020 et le 31 mars 2021, Moisson Montréal a distribué plus de 117 millions de dollars de nourriture à ses organismes accrédités et aux autres moissons du Canada.

Pour la région métropolitaine, cela représente 36M$ de denrées de plus que durant la période d’avril 2019 à mars 2020.

Pour l’Est, c’est environ 4,3M$ de denrées distribuées aux organismes.

Articles similaires