Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est
13:28 28 avril 2021 | mise à jour le: 28 avril 2021 à 14:53 temps de lecture: 3 minutes

Une brigade COVID-19 à Pointe-aux-Trembles et Montréal-Est

Une brigade COVID-19 à Pointe-aux-Trembles et Montréal-Est
Photo: Coralie Hodgson/Métro MédiaÉlizabeth Lasalle, de Prévention Pointe-de-l’île, Hamilton Cidade, de l’AIEM, Isma Taleb, du CIUSSS de l’Est-de-l’île de Montréal et Alison Estorez, de Prévention PDI.

Une brigade COVID-19 est déployée depuis le 27 avril à Pointe-aux-Trembles et Montréal-Est. Sa mission : sensibiliser les citoyens à l’importance des mesures sanitaires et aux risques que pose encore la pandémie.

Mardi, des agents portant des dossards orange de Prévention Pointe-de-l’île, Accueil aux immigrants de l’est de Montréal (AIEM) et du CIUSSS de l’Est-de-l’île de Montréal ont commencé leur campagne de porte à porte dans l’est de Pointe-aux-Trembles.

Jusqu’à la fin juin, ils ont le mandat de répondre aux questions des citoyens au sujet de la COVID-19 et de vérifier leur niveau de connaissances sur la pandémie à l’aide d’un court questionnaire. Ils distribueront aussi des masques jetables, des dépliants d’information et du gel antibactérien.

«Les enjeux seront surtout de répondre aux citoyens plus récalcitrants, d’essayer de les chercher en leur disant qu’on est vraiment là pour donner de l’information. On n’est pas de la police et on n’est pas là pour vous dire d’aller vous faire vacciner ou non», explique Alison Estorez, conseillère en prévention à Prévention Pointe-de-l’île.

Citoyens réceptifs à la brigade COVID-19

Lors du passage de Métro Média avec la brigade, les Pointeliers rencontrés semblent bien accueillir les agents.

Certains citoyens ont dit vivre une fatigue face à l’isolement depuis le début de la pandémie. Une autre citoyenne soulève des problèmes avec certaines mesures sanitaires, comme le port du masque.

Afin de répondre aux questions des citoyens, les agents de sensibilisation ont tous été formés par le CIUSSS afin qu’ils puissent se «renseigner sur tout ce qui est COVID», explique Isma Taleb, agente de sensibilisation du CIUSSS de l’Est-de-l’île de Montréal.

Grâce à l’intervention de la brigade, une citoyenne apprend ainsi que le masque à usage unique a une durée de vie de 4 heures. Un autre citoyen, que le centre de vaccination le plus proche de sa résidence est situé au Centre Roussin.

Rejoindre les personnes plus isolées

Comme les autres agents de sensibilisation de l’AIEM, Hamilton Cidade maîtrise plusieurs langues. Cela lui permettra de s’assurer que les citoyens qui ne parlent pas français ou anglais aient la bonne information.

«Si on a un citoyen qui ne parle aucune [des langues maîtrisées par l’agent], on peut expliquer, montrer. On peut aller avec la tablette sur le site de Santé Canada, où tous les [prospectus] sont dans toutes les langues », ajoute Mme Estorez.

La brigade peut aussi être une occasion de rejoindre les personnes plus isolées.

«Ça se peut que des fois, on tombe sur une personne âgée qui va rester avec nous pendant 30 minutes. Et c’est bien correct. Il y a des gens qui ne sont pas sortis de chez eux depuis un an», explique Mme Estorez.

La brigade sera en action les jours de semaine (de 10h à 19h) et le samedi (de 10h à 15h). L’objectif est de rejoindre au moins 1000 résidents du secteur.

Le projet est déployé dans le cadre du plan d’Action COVID-19 PAT-ME, financé par les Fondations, la Fondation familiale Trottier, la Fondation Mirella et Lino Saputo et la Fondation Molson.

Articles similaires