National
13:28 27 avril 2021 | mise à jour le: 27 avril 2021 à 16:25 temps de lecture: 3 minutes

Un premier décès par thrombose lié au vaccin AstraZeneca au Québec

Un premier décès par thrombose lié au vaccin AstraZeneca au Québec
Photo: Dan Kitwood/Getty ImagesDes fioles de vaccins AstraZeneca.

Le Québec déplore un premier décès survenu à la suite d’une thrombose liée au vaccin AstraZeneca. Un cas «rare» qui ne devrait pas ébranler la confiance des Québécois envers ce vaccin, a signifié Horacio Arruda.

Le directeur national de la santé publique a confirmé mardi le décès par thrombose cérébrale d’une Québécoise de 54 ans. La dame, qui serait originaire de la Montérégie selon Radio-Canada, est devenue mardi la première personne au Canada à perdre la vie après avoir reçu une dose d’AstraZeneca.

«J’aimerais présenter mes plus sincères sympathies et condoléances à la famille», a-t-il soufflé, à Québec, avant que le premier ministre et le ministre de la Santé lui succèdent.

Malgré cet événement, Québec n’entrevoit aucun changement à sa stratégie de vaccination. Depuis la semaine dernière, les Québécois de 45 ans et plus peuvent accéder à AstraZeneca.

«C’est triste, mais c’est quelque chose qu’on attendait.» – Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

Québec surveille à ce moment-ci trois autres cas de thromboses potentiellement liés au vaccin.

«On a eu à date plus de 400 000 personnes qui ont été vaccinées avec AstraZeneca. Ça fait que malheureusement, on est exactement dans la moyenne», a constaté mardi le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé.

Le vaccin d’AstraZeneca a fait l’objet de plusieurs va-et-vient depuis son approbation par les autorités sanitaires. Dans les derniers mois, plusieurs pays européens l’ont suspendu, avant de le remettre en circulation. Début avril, l’Agence européenne des médicaments statuait: les bénéfices dépassent les risques.

Événement «rare»

Horacio Arruda a maintenu mardi que le calcul de la Santé publique en est un de «balance des risques». Le vaccin est toujours sûr, a-t-il martelé.

«C’est un événement qui est rare», a-t-il dit, avant d’enchaîner: «la maladie, elle donne aussi ces complications-là».

Le progrès de la campagne de vaccination est si rapide, a enchaîné M. Dubé, que le Québec regarde maintenant vers l’été avec espoir. François Legault fournira bientôt une «séquence» des réouvertures à anticiper au cours de la saison estivale.

«Regardez le nombre de décès qui est en baisse, le nombre d’hospitalisations, comment qu’on a pris le contrôle dans nos CHSLD grâce à la vaccination, je pense que l’équation, elle est facile à faire», a indiqué Christian Dubé.

Articles similaires