Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est
19:17 5 mai 2021 | mise à jour le: 5 mai 2021 à 20:00 temps de lecture: 3 minutes

Les Jardins Collectifs de Montréal-Est étendent leur portée

Les Jardins Collectifs de Montréal-Est étendent leur portée
Photo: Gracieuseté/Les Jardins Collectifs de Montréal-EstDes récoltes de 2020

Disposant d’un espace trois fois plus grand que l’an passé, les Jardins Collectifs de Montréal-Est pourront augmenter leur production cette saison. Une bonne nouvelle pour les bénévoles des Jardins et pour les bénéficiaires de l’organisme d’aide alimentaire Action Secours vie d’espoir.

La  saison 2021 sera lancée dès le 15 mai. D’ici là, les nouveaux espaces loués par la Ville de Montréal-Est finissent d’être aménagés, faisant passer la superficie des jardins de 400 à 1200 mètres carrés. Ces travaux étaient prévus initialement pour l’an passé, mais ont été reportés en raison de la pandémie.

«Ça permet d’augmenter la superficie cultivée. Et aussi éventuellement d’instaurer d’autres projets», se réjouit Laurie St-Fleur, chargée de projets en agriculture urbaine pour le Réseau alimentaire de l’est de Montréal.

Comme les terrains du jardin sont pollués et ne pourront pas être décontaminés cette année, la culture ne pourra pas se faire en sol.  Les pousses migreront donc des sacs spécialisés en toile à des bacs, plus grands et plus profonds.

Une technique qui comporte cependant plusieurs avantages, explique Mme St-Fleur. «Il y aura un meilleur développement racinaire, et potentiel de production pour l’équipe. (…) Ça favorise aussi l’accessibilité. Pour certaines personnes de toujours se pencher ça les décourage.»

On prévoit cette année cultiver cucurbitacées, laitues, verdurettes, choux, légumes-fruits de la famille des Solanacées (tomates, aubergines, piments, poivrons).  On retrouvera aussi okra, oignons, brocolis, céleris, légumes racines, fleurs et les fines herbes.

Une bonne nouvelle pour l’aide alimentaire

Les récoltes des Jardins sont divisées principalement entre les jardiniers bénévoles, et la banque alimentaire Action Secours Vie d’espoir.

Très sollicité depuis le début de la pandémie, l’organisme a vu son nombre de bénéficiaires fortement augmenter avec la crise sanitaire. Présentement, on y prépare 183 paniers d’aide alimentaire par semaine.

Louise Masquer, présidente de l’organisme, se réjouit que l’agrandissement des Jardins permette d’ajouter plus de légumes frais aux paniers des participants.

«L’an passé [les récoltes du jardin] étaient en quantité non négligeable. Là, en doublant la surface c’est certain que nos participants vont en bénéficier beaucoup».

Ces légumes serviront également lors des ateliers culinaires qu’Action Secours Vie d’espoir offre sur Zoom depuis environ deux mois. L’organisme prévoit d’ailleurs participer aux ateliers dans les installations des Jardins collectifs cet été.

Bénévoles recherchés

Afin de poursuivre sa mission éducative, Les Jardins recevront notamment cette année les élèves de l’école Saint-Octave, habitués des lieux. «C’est un beau défi de les challenger, ils sont très allumés», soutient Mme St-Fleur.

En ce début de saison, les jardins collectifs sont par ailleurs en recherche de bénévoles. Mme St-Fleur invite des personnes avec tout type de profil à s’impliquer, pour «venir jardiner, être engagées au projet». Des personnes qui ont des talents ou de l’intérêt pour des domaines tels la construction ou les communications peuvent notamment s’impliquer.

«C’est vraiment un projet dédié pour les citoyens, donc par ou pour les bénévoles», ajoute-t-elle.


Les personnes intéressées par le bénévolat écriront à agricultureurbaine@reseaualimentaire-est.org ou consulteront la page Facebook de l’organisme.

Articles similaires