Soutenez

COVID-19: l’est de Montréal affiche les taux de positivité les plus élevés de l’île

Photo: Plyushkin/IStock

Encore une fois, la COVID-19 frappe plus fort dans certains secteurs que d’autres: quatre arrondissements de l’est de Montréal présentent un taux de positivité à la COVID-19 plus élevé que la moyenne de l’île.

La cinquième vague se fait sentir à Montréal; on relève actuellement un taux de positivité à la COVID-19 de 30,5% pour l’ensemble de l’île, selon les données de la Direction régionale de santé publique de Montréal du 11 janvier.

Dans l’est de Montréal, le virus frappe plus dans certains secteurs. En tête de lice, Saint-Léonard affiche un taux de positivité de 39,1%. L’arrondissement est suivi de près par Anjou (38,4%), Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles (36,2%) et Montréal-Nord (35,9%).

À l’opposé, le taux de vaccination de ces secteurs se trouve sous la moyenne montréalaise de personnes adéquatement vaccinées, qui est de 81,3%. Ainsi, Anjou présente un taux de 77%; Montréal-Nord, 72%; RDP-PAT, 77,9%; et Saint-Léonard, 72,6%.

Ces secteurs sont également sous la moyenne montréalaise pour une vaccination adéquate des 5-11 ans, à l’exception de RDP-PAT.

Disparités

«Ce qui est triste, c’est qu’il y a déjà des disparités sociales dans ces arrondissements, où on voit une plus faible couverture vaccinale, soutient Jesse Papenburg, pédiatre infectiologue et microbiologiste à l’Hôpital de Montréal pour enfants. La vaccination serait une façon d’égaliser, ou d’améliorer la situation des enfants.»

Précisant que l’on ne peut pas nécessairement faire de lien direct de cause à effet entre le taux de vaccination et le taux de positivité dans ces secteurs, il tient toutefois à souligner que le vaccin est le meilleur outil pour combattre le virus.

À titre d’exemple, il indique que des études démontrent de plus en plus que le vaccin offre une protection très élevée contre le syndrome inflammatoire multisystémique chez les adolescents. Aux parents inquiets, il rappelle que de plus en plus de données démontrent que le vaccin est très sécuritaire pour les jeunes enfants.

À l’aube de la rentrée en présentiel, prévue pour le 17 janvier, il invite ainsi les leaders communautaires à encourager la vaccination où la couverture vaccinale est plus faible. «La fermeture des écoles […] c’est vraiment un autre élément, durant la pandémie, qui a fait augmenter les disparités de santé qu’on voyait chez nos enfants à Montréal.»

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Pointe-aux-trembles & Montréal-Est.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.