Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est

Un Pointelier construit sa propre patinoire près du fleuve

Le froid n’a pas empêché la tenue d’une partie de hockey sur la patinoire de Simon, le 14 janvier. Photo: Coralie Hodgson/Métro

Le Pointelier Simon Bédard a construit sa propre patinoire près du fleuve Saint-Laurent, avec l’aide d’amis du quartier. Un projet réalisé pour le plaisir de ces derniers, et par amour du hockey.

Depuis début janvier, l’aménagement de la patinoire située dans la cour de Simon, dans le Vieux-Pointe-aux-Trembles, est complet. Ornée de logos et d’affiches, cette glace de 20 pieds par 48 pieds offre une vue directe sur le fleuve.

Et malgré le froid mordant, amis et voisins n’hésitent pas à sauter sur la glace et à lancer une partie de hockey. Un voisin, John Morris, qui a été «joueur de hockey dans son jeune temps», accompagne maintenant son fils Olivier au jeu. Avoir une patinoire dans sa cour lui permet notamment d’éviter les patinoires bondées en pandémie.

Si le projet a requis du temps et l’investissement de quelque 1000$ de la part de Simon, le jeu en vaut la chandelle, s’enthousiasme-t-il. «Ça rassemble le monde. Tout le monde veut venir!»

La patinoire offre une vue sur le fleuve Saint-Laurent.

Travail d’équipe

Étant de son propre aveu peu habile manuellement, Simon a fait appel à des amis pour concrétiser le tout. John Morris témoigne avoir «épaulé Simon pour que le projet se concrétise», notamment côté logistique. Dany Foisy, un ami du quartier, a quant à lui mis la main à la pâte durant une trentaine d’heures avec l’installation et l’aménagement de la patinoire.

Un projet qui n’était «pas tant compliqué à faire», mais qui demande surtout un entretien quotidien, croit Simon. «C’est de l’ouvrage. Il faut déneiger à la moindre petite neige, et arroser tous les soirs.»

Simon s’était d’ailleurs fait la main l’an dernier en construisant une première patinoire directement sur le bord du fleuve, ce qui était, selon ses dires, «limite» un peu dangereux. Cette année, la glace située aux côtés de la maison offre une vue moins prenante sur le Saint-Laurent, mais est plus grande, ce qui facilite les «games» de hockey.

Amour du sport

L’instigateur du projet n’enfile toutefois pas ses patins, expliquant avoir dû arrêter le hockey très jeune en raison de problèmes de genou. S’il ne peut pas jouer au hockey, cela ne l’a toutefois pas éloigné du sport: il travaille depuis plusieurs années chez Hockey Le Magazine, où il est maintenant rédacteur en chef. Un parcours différent, mais qui lui a «permis de vivre ce rêve-là pareil».

Le projet de patinoire est ainsi une façon de s’épanouir à l’extérieur de son travail, tout en rejoignant sa passion.

Ayant des idées plein la tête pour sa patinoire, Simon souligne simplement que «des événements» sont dans les cartons.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Pointe-aux-trembles & Montréal-Est.

Articles récents du même sujet