Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est

Montreball City, un tournoi pour faire briller les jeunes joueurs de basketball de PAT

Plusieurs jeunes de Pointe-aux-Trembles joueront au tournoi Montreball City durant le mois de juillet. Photo: Coralie Hodgson, Métro Média

D’ici quelques jours, des jeunes joueurs de basketball de Pointe-aux-Trembles s’affronteront lors du tournoi Montreball City, un projet qui vise à aider de jeunes espoirs du quartier à briller tout en s’amusant.

À l’été 2021, après des mois de confinement, Dave Nicolas et Kalvyn Louis-Cholette, animateurs de la Maison des jeunes de Pointe-aux-Trembles, remarquent qu’au parc Clémentine-De la Rousselière, repère habituel des amateurs de basketball, peu de jeunes sont au rendez-vous.

«Quelques jeunes venaient jouer. Je suis venu avec ma caméra, et à force de faire des vidéos [des jeunes qui jouaient], plus de gens sont venus. Ensuite, c’est devenu plus formel», résume Dave Nicolas.

Forts du succès de la première édition du tournoi de basketball, les deux animateurs ont lancé une collecte de fonds pour que le projet soit «plus grand» cette année. Les jeunes joueurs auront droit à des trophées, des vidéos, des chandails et de la nourriture, dans un tournoi «plus formel, plus compétitif, avec une structure», explique Kalvyn Louis-Cholette.

Mais l’objectif, c’est «surtout de donner une occasion aux fans de basket de s’amuser», ajoute M. Nicolas.

Rêver à la NBA

Daniel Kalonga est un des jeunes talents qui sera du tournoi de basketball. Le jeune athlète de 15 ans s’est trouvé dans le top 50 d’un classement de jeunes basketteurs d’Upnext Canada à la fin de 2021, et rêve de rejoindre la NBA ou une équipe universitaire américaine.

Pour celui qui joue notamment dans l’équipe civile des Montreal Prospects, Montreball City est une occasion en or de retrouver les gens de son quartier. «Mais quand je joue, c’est compétitif», soutient-il.

Lucas Toussaint rêve aussi de la NBA ou de jouer «pro, en Europe». Pour lui, Montreball City permet de faire des connexions et de jouer avec des joueurs de bon niveau.

Jeremy Sundani, 15 ans, qui a joué dans plusieurs équipes, dont Montreal Prospects, dit quant à lui que le basket lui permet de rêver de rejoindre la «NBA, et tout ça» ou de coacher, mais aussi de juste «triper et faire ce qu’[il] aime».

Kalvyn Louis-Cholette, Jeremy Sundani, Franky Bocoum, Daniel Kalonga, Dave Nicolas et Lucas Toussaint au terrain de basketball près de la Maison des jeunes. Photo: Coralie Hodgson, Métro Média

Si plusieurs rêvent de la NBA, les jeunes racontent que le basket est aussi une passion, un moyen de socialiser ou même juste de s’occuper.

«Ça me tient loin des problèmes», évoque Jeremy Sundani.

Pour sa part, Franky Bocoum, 19 ans, dit qu’il se concentre présentement plus sur le travail, mais qu’il va «toujours faire du basket pour rester en forme» et pour le plaisir.

«Pointe-aux-Trembles est un quartier de basket»

Pour Dave Nicolas et Kalvyn Louis-Cholette, qui ont aussi lancé une ligue de basketball à la Maison des jeunes l’automne dernier, il était important de donner à des jeunes talents comme eux plus d’occasions gratuites de jouer dans le quartier.

«On a un jeune [de Montréal-Nord], Bennedict Mathurin, qui a été repêché dans la NBA. Ici, il faut soutenir des jeunes qui ont des rêves comme ça. […] Pointe-aux-Trembles est un quartier de basket, mais on ne le sait pas encore», soutient M. Nicolas.

Les citoyens sont invités à assister aux matchs qui auront lieu les 10, 17 et 24 juillet, de 17h à 21h, au parc Clémentine-De La Rousselière, ou à participer à la collecte de fonds.

«On a besoin du soutien du quartier, que les gens n’hésitent pas à nous aider de la manière qu’ils peuvent et à être témoin du mouvement», soutient Dave Nicolas.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Pointe-aux-trembles & Montréal-Est.

Articles récents du même sujet