Actualités

Train de l’Est: une des pires lignes du RTM

Train de l’Est: une des pires lignes du RTM
Photo: Capture d'écran du site du RTM

Les retards et les annulations se sont multipliés ces derniers temps sur la ligne Mascouche qui affiche depuis des mois une les pires performances du Réseau de transport métropolitain (RTM), juste après celles des Deux-Montagnes.

«Ce train que l’on attendait depuis si longtemps est une déception pour tous, surtout depuis quelques mois, c’est encore pire», s’est confié Denis, un résident de Rivière-des-Prairies.

Et pour cause, un à deux trains sur dix arrivent chaque semaine en retard sur cette ligne reliant Mascouche au centre-ville de Montréal. Et ça fait des mois que cela dure, au grand dam des usagers.

«Terriblement frustré» par la situation, Denis a finalement renoncé à voyager avec le train de l’Est. «Je me suis acheté une voiture, c’est plus coûteux, mais je n’ai plus de problèmes de retard, de bris, d’annulation de départ, etc. Dans l’est de Montréal, la voiture n’est pas un choix, mais une nécessité», déplore-t-il.

Déjà plus de 100 plaintes en 2018

Le RTM se fixe comme objectif de performance une cible de 95 % de trains qui arrivent à l’heure. Mais «depuis le début de l’année, la ponctualité du service de trains a été éprouvée et nous en sommes très conscients», a admis le RTM dans un message publié mardi sur Facebook.

«Une grande partie de ces retards est attribuable aux conditions climatiques difficiles que nous avons connues en début d’année et qui ont eu un impact tant sur l’infrastructure ferroviaire que sur le matériel roulant», explique Elaine Arsenault, conseillère en relations médias de la RTM.
Mais, les chiffres communiqués par le RTM indiquent que ce taux de ponctualité n’a en fait pas été atteint depuis août 2017 sur la ligne Mascouche, quand d’autres données obtenues par La Presse viennent confirmer que ce problème de ponctualité existait déjà l’an dernier.

En fait, depuis novembre 2017, les six lignes de trains circulant sur le RTM n’atteignent plus la cible de performance du RTM. Seule la ligne Candiac a réussi à redresser la barre pour atteindre aujourd’hui un taux de ponctualité de plus de 96 %.

Sur la ligne de Mascouche, 83,8 % des trains sont par exemple arrivés à l’heure la semaine dernière. C’est mieux qu’en janvier (79,17 %), mais ce chiffre reste bien en dessous de la cible du RTM.

«Depuis janvier, nous avons mis en place une série de mesures d’atténuation pour limiter les impacts de ces situations sur nos opérations», affirme Mme Arsenault. Des mesures qui restent insuffisantes puisqu’en moins de deux mois le RTM a reçu une bonne centaine de plaintes de voyageurs, juste pour la ligne Mascouche.

Corriger la situation

Le RTM garantit qu’un plan d’action détaillé sera bientôt annoncé pour améliorer la fiabilité de ses trains. «Ce plan inclura les investissements nécessaires et couvrira à la fois les infrastructures et le matériel roulant, pour l’ensemble des six lignes de trains», ont précisé les responsables du  Réseau de transport métropolitain.

Trajectoire Québec, un groupe de défense des usagers du transport collectif a récemment lancé une pétition en ligne pour réclamer un meilleur service sur la ligne de train de banlieue Deux-Montagnes qui est de loin la plus affectée par ces problèmes de retards à répétition.

Aucune mobilisation similaire n’a fait parler d’elle pour la ligne Mascouche, mais la grogne et le «ras-le-bol» se font de plus en plus sentir chez certains usagers qui en veulent pour leur argent. «On a beau être patient, vous dépasser toutes nos limites», s’est insurgé un des 7800 voyageurs du train de l’Est sur les réseaux sociaux avant d’ajouter avec ironie: «Beau service pour 150 $ par mois!».

«Conscients que cette situation a eu des impacts sur le quotidien des usagers», le RTM ne prévoit toutefois pas d’offrir de compensation financière. «Notre focus est sur les actions pour diminuer les retards et augmenter la fiabilité sur le réseau», a terminé Mme Arsenault.