Rivière-des-Prairies
16:27 10 avril 2020 | mise à jour le: 17 avril 2020 à 14:58 temps de lecture: 3 minutes

«À nos chers élèves» : le personnel d’une école primaire lance un message d’espoir

«À nos chers élèves» : le personnel d’une école primaire lance un message d’espoir
Photo: Gracieuseté

Face à la crise, les enseignants et le personnel de l’école primaire Denise-Pelletier, dans Rivière-des-Prairies, ont décidé d’envoyer un message d’espoir à leurs élèves, principalement issus de milieux défavorisés

La trentaine d’employés de l’établissement scolaire ont mis du cœur à l’ouvrage pour créer un montage de photos destiné aux 440 enfants qui fréquentent leurs salles de classe. Après avoir vu ce même genre d’initiative sur les réseaux sociaux, ils ont décidé «d’embarquer», explique Nathalie Simon, une professeure de 6e année.

Miriam Pomerleau, une autre enseignante, s’est occupée de choisir les deux phrases du message que chaque participant devait réécrire, dessiner et photographier.

Pour Mme Simon, qui pratique son métier depuis 20 ans, il «est important que nos élèves sachent que l’on pense à eux et qu’on va toujours être là s’ils veulent nous parler». Elle indique par ailleurs que l’école Denise-Pelletier accueille «beaucoup d’enfants fragiles émotionnellement», pour qui les vacances de Noël sont déjà difficiles. Il est donc essentiel pour eux de garder un lien avec les élèves.

Au retour en classe, «avec les enfants, il va falloir rebâtir toute cette confiance envers l’école, de côtoyer les gens et de ne pas avoir peur de la maladie», confie-t-elle.

Ne pas boucler la boucle

Mais comme la date de réouverture des établissements d’enseignement demeure inconnue, Mme Simon pourrait d’ailleurs ne plus revoir ses écoliers puisque ces derniers doivent entamer leurs études secondaires dès la prochaine rentrée.

«Si on ne revient pas au mois de mai ou de juin, c’est la première fois que je ne pourrais pas boucler la boucle avec mes élèves», affirme-t-elle avec émotion. «Même dans mes années les plus difficiles, j’ai toujours voulu pouvoir dire au revoir à mes classes», ajoute-t-elle.

Malgré cela, Mme Simon et ses collègues continuent d’entretenir un contact avec leur classe et les parents pour les accompagner et les soutenir dans les activités proposées par la trousse pédagogique du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

Comme ses confrères, Mme Simon souhaite que les écoles rouvriront bientôt leurs portes, au moins pour que les finissants puissent vivre eux aussi leur bal, qu’ils attendaient depuis longtemps.

espoir école RDP

Articles similaires