Montréal-Nord
18:13 6 mai 2020 | mise à jour le: 6 mai 2020 à 18:13 temps de lecture: 3 minutes

Un déconfinement « déconnecté » de la réalité, selon l’opposition officielle

Un déconfinement « déconnecté » de la réalité, selon l’opposition officielle
Photo: Archives - Métro

Même s’il ne veut « pas jeter la pierre » au gouvernement Legault, la gestion de la crise à Montréal est un « échec », selon Marc Tanguay, leader parlementaire de l’opposition libérale.

« Force est de constater qu’au début de la crise, c’était sous contrôle, mais dans les deux dernières semaines, il y a une perte de contrôle », parlant notamment de la situation dans les CHSLD.

Sa propre circonscription de LaFontaine, qui englobe la partie nord de l’arrondissement Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles, est devenue un foyer majeur d’infection. Le nombre de cas est passé de 908 à 1247 entre le 29 avril et le 5 mai.

En début de semaine, la directrice de la santé publique à Montréal a dit constater non pas une réduction, mais « des plateaux, voire une augmentation de cas » dans la courbe épidémiologique de la métropole.

En ce sens, le député libéral croit que le plan de déconfinement du gouvernement, qui prévoit une réouverture des commerces dans moins de deux semaines, est « un discours complètement déconnecté ».

Plus de tests

Un retour à la quasi-normalité serait malavisé si le nombre de tests de dépistage n’est pas plus important, soutient le député de La Fontaine, une circonscription qui englobe Rivière-des-Prairies, l’un des quartiers où l’on constate une forte augmentation du nombre de cas de COVID-19.

«Vous ne pouvez pas améliorer une situation que vous ne maîtrisez pas, soutient M. Tanguay. Tester plus largement la population serait un moyen de naviguer avec un instrument de mesure [pour endiguer la pandémie].»

C’est pourtant ce que les autorités sanitaires mettent en place, notamment dans le nord-est de la métropole. Des cliniques de dépistage mobiles et sans rendez-vous ont été orchestrées dans les quartiers de Saint-Michel, Rivière-des-Prairies et Montréal-Nord, par exemple.

Hier, Chantal Rouleau, ministre responsable de la métropole et de la grande région de Montréal, indiquait justement que l’augmentation du dépistage est l’une des conditions essentielles au déconfinement de Montréal.

« Ça va dans la bonne direction », admet le leader parlementaire de l’opposition libérale, en ajoutant que cela aurait « probablement » dû être fait avant.

Les 14 000 tests par jour ciblés par le gouvernement d’ici vendredi pourraient être « suffisants », ajoute-t-il, tout en se demandant si l’ensemble de ces derniers seront effectués.

En exemple, il cite le cas du centre de dépistage de Saint-Michel où seulement 77 tests ont été effectués dimanche.

Articles similaires