Rivière-des-Prairies
17:50 8 juillet 2020 | mise à jour le: 8 juillet 2020 à 20:03 temps de lecture: 3 minutes

La piscine olympique de Rivière-des-Prairies est ouverte au public

La piscine olympique de Rivière-des-Prairies est ouverte au public
Photo: Anouk Lebel/Métro MédiaLes baigneurs peuvent profiter du bassin olympique depuis le 2 juillet.

Les Prairivois l’auront attendue plus de cinq ans et elle aura coûté plus de 9 millions de dollars. Depuis le 2 juillet, la piscine Hans-Selye de Rivière-des-Prairies est enfin ouverte au public, dix mois après son inauguration officielle et en pleine pandémie de COVID-19.

« On aurait voulu l’ouvrir au public plus tôt, mais la COVID a changé nos plans », a souligné la mairesse de l’arrondissement Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles, Caroline Bourgeois.

L’inauguration officielle s’est faite sans baigneurs en septembre 2019. L’ouverture au public devait avoir lieu au printemps, mais la santé publique n’a pas autorisé l’ouverture des piscines avant le 20 juin.

La baignade au temps de la COVID

Pandémie oblige, les baigneurs doivent respecter les consignes sanitaires en vigueur dans les lieux de baignade. La capacité du bassin conçu pour accueillir 600 personnes a été réduite à 154 pour permettre la distanciation physique de deux mètres.

Comme les vestiaires sont fermés, les baigneurs doivent arriver vêtus de leur maillot de bain. Ils doivent aussi penser apporter une bouteille d’eau et une solution hydroalcoolique. L’accès est interdit à toute personne qui présente des symptômes de la COVID-19.

Peu d’affluence

Il n’y avait pas foule en après-midi mardi. Ils étaient à peine une quarantaine à profiter de l’immense bassin, et ce, malgré la chaleur accablante. Les baigneurs sur place se réjouissaient d’avoir autant d’espace.

« Ce n’est pas trop achalandé parce que les gens ne sont peut-être pas encore au courant », a dit Marie Principe, venue se baigner pour la première fois avec son conjoint et sa fille.

« C’est bien organisé, les gens respectent la distanciation sociale », a de son côté témoigné Noufel Slimane, qui venait aussi à la piscine pour la première fois.

Une longue saga

Avec ses 50 m de long, 25 m de large et ses dix couloirs, la nouvelle piscine est un atout majeur pour le quartier, selon Caroline Bourgeois. Des compétitions de haut niveau pourront se tenir dans cette installation « de grande qualité », qui répond aux normes de la Fédération internationale de natation, en plus de faire une grande place à l’accessibilité universelle.

L’installation du bassin dans Rivière-des-Prairies n’a toutefois pas été de tout repos. En 2014, la Ville de Montréal avait déboursé près de 2,8M$ pour construire une piscine démontable au parc Jean-Drapeau, avec l’intention de la déplacer au parc Hans-Selye.

Mais il a fallu attendre jusqu’en janvier 2016 pour que l’arrondissement récupère les conteneurs de la piscine démontée. L’entrepreneur responsable de l’installation et du démontage sur l’île Notre-Dame avait retenu des pièces en raison d’un retard de paiement par l’administration municipale.

Les travaux d’installation de la piscine n’ont commencé qu’en juillet 2018, après le refus d’un premier appel d’offres en 2017. L’arrondissement a finalement octroyé un contrat de 6,4M$ à l’entreprise L’archevêque & Rives. Un montant supplémentaire de 310 000 $ a été investi par la Ville de Montréal dans le cadre de son Plan d’intervention aquatique 2013-2025.

Articles similaires