Rivière-des-Prairies
17:27 3 septembre 2020 | mise à jour le: 4 septembre 2020 à 13:40 temps de lecture: 2 minutes

Fin de l’aide alimentaire d’urgence dans RDP

Fin de l’aide alimentaire d’urgence dans RDP
Photo: Anouk Lebel/Métro MédiaJean Peniarold Petit Homme et Sonia Longpré-Marcoux coordonnent la distribution des denrées au centre récréatif de Rivière-des-Prairies.

Après 20 semaines d’activité, le service d’aide alimentaire d’urgence mis sur pied à Rivière-des-Prairies dans la foulée de la pandémie prend fin. Les gens dans le besoin seront dirigés vers les services de dépannage offerts en temps normal par trois organismes du quartier.

Jeudi était la dernière journée de cueillette de denrées au centre récréatif de Rivière-des-Prairies, sur le boulevard Maurice-Duplessis.

Le service devait dès le départ être temporaire, le temps de la crise, explique Sonia Longpré-Marcoux, agente de développement à l’Initiative 1 2 3 Go RDP et coordonnatrice du service alimentaire.

Avec le déconfinement, les organismes reprennent leurs activités et le centre récréatif retrouvera sa vocation habituelle. Le comité de la cellule de crise a donc décidé de mettre fin à l’aide d’urgence et de consacrer ses efforts à soutenir les organismes dont la mission inclut le dépannage alimentaire.

Toujours des besoins

La fin de l’aide d’urgence ne signifie pas la fin des besoins dans le quartier. Quelque 200 familles étaient toujours sur la liste pour recevoir des denrées pendant les dernières semaines de cueillette, au mois d’août.

«Il y a des besoins liés à la pandémie, mais il y a peut-être des besoins qui n’avaient pas été comblés, même avant la pandémie», croit Sonia Longpré-Marcoux.

«Pour répondre aux besoins, on aurait pu poursuivre encore plus longtemps, mais on a choisi d’orienter nos efforts vers le soutien d’organismes dont c’est la mission.» -Sonia Longpré-Marcoux, coordonnatrice du service alimentaire

Les familles toujours dans le besoin seront référées vers le Centre d’entraide aux familles (CEAF), le Centre local d’initiatives communautaires (CLIC) ou le Centre de bienfaisance Mont-Sinaï, souligne Jean Peniarold Petit Homme, chargé de projet à la Corporation de développement communautaire (CDC) de Rivière-des-Prairies.

Il évalue que ces organismes auront besoin de davantage de personnel, de denrées et d’équipement pour pouvoir absorber la demande, malgré le déconfinement et le retour au travail de plusieurs personnes.

La CDC a donc demandé du financement pour mieux les soutenir cet automne, entre autres pour pouvoir embaucher deux ou trois personnes supplémentaires pendant l’année.

Articles similaires