Rivière-des-Prairies
14:46 19 mars 2021 | mise à jour le: 19 mars 2021 à 14:47 temps de lecture: 2 minutes

RDP: travaux majeurs au centre aquatique

RDP: travaux majeurs au centre aquatique
Le centre aquatique de Rivière-des-Prairies ferme ses portes jusqu’à l’automne 2021 pour travaux.

Le centre aquatique de Rivière-des-Prairies ferme ses portes jusqu’à l’automne 2021. L’arrondissement en profitera pour mener des travaux d’envergure évalués à 2 M$, afin d’améliorer la qualité de l’air et réaménager certaines structures du centre aquatique.

Ces travaux marquent un tournant crucial pour le centre aquatique. Confronté depuis quelques années à un taux d’humidité trop élevé, l’établissement devait fréquemment fermer ses portes, particulièrement lors des chaudes journées d’été.

Selon Mélanie Adam, chargée de communication de l’arrondissement de RDP-PAT, «Le fait de réaliser ces travaux durant la période estivale a l’avantage de pouvoir offrir une offre alternative de service avec les activités extérieures (disponibilité de 6 bassins dont 2 à Rivière-des-Prairies).»

L’arrondissement en profitera pour réaménager le hall d’entrée et la terrasse intérieure. La glissade d’eau pour les enfants sera remplacée par une nouvelle installation en fibre de verre et les goulottes ceinturant les bassins seront changées. Une nouvelle climatisation sera mise aussi en place.

La trichloramine mise en cause

En plus de maintenir une température ambiante dans l’enceinte de la piscine, le nouveau système permettra également d’évacuer la concentration de trichloramine dans l’air.

Cette molécule se crée à la réaction entre le chlore et les substances apportées par les baigneurs dans les piscines comme les gels douche, la peau morte ou encore les cheveux. Elle reste alors dans l’air et stagne au-dessus de l’eau. La trichloramine entraîne des irritations pour les voies respiratoires, les yeux et donne une sensation d’essoufflement.

Les conditions d’humidité élevée participant à la prolifération de cette molécule néfaste, les travaux consisteront à remplacer les unités de déshumidification dont la fonction est d’assurer la distribution optimale de l’air et de réduire le taux d’humidité.

Ce projet de rénovation contribuera à améliorer la qualité de l’air, selon les exigences émises en matière d’énergie et d’émission de gaz à effet de serres incluses dans la Politique de développement durable pour les édifices de la Ville de Montréal, adoptée en 2009 par le Service de la gestion et de la planification immobilière (SGPI).

Articles similaires