Le Plateau-Mont-Royal
15:50 18 mars 2021 | mise à jour le: 18 mars 2021 à 15:50 temps de lecture: 3 minutes

Des travaux jusqu’en 2023 pour un nouveau poste de ventilation de la STM

Des travaux jusqu’en 2023 pour un nouveau poste de ventilation de la STM
Photo: Société de transport de MontréalDessin du futur poste de ventilation mécanique Saint-Grégoire.

La Société de transport de Montréal (STM) a entamé la construction du nouveau poste de ventilation mécanique (PVM) Saint-Grégoire, situé dans le Mile-End. Les travaux seront terminés à l’été 2023.

L’ampleur du chantier est «considérable», selon le site web de la STM. Cette dernière devra creuser un puits vertical d’une profondeur de 21 m. Un tunnel d’une longueur de 64 m sera ensuite excavé. Au total, 6790 m3 de roc seront retirés du site.

Pour excaver le tunnel, la STM va procéder à une excavation du roc par éclateur hydraulique jusqu’en avril 2021, et ensuite, par microdynamitage jusqu’à l’hiver 2022.

Il y a 88 PVM dans le réseau. Ces infrastructures qui ventilent le tunnel sont essentielles au fonctionnement du métro et servent à assurer la ventilation d’urgence du métro, la ventilation confort et la ventilation lors des travaux de nuit.

Ce projet entre dans le cadre du programme de remise à neuf des installations et des équipements du métro, créé au début des années 2000. Ainsi, certaines des infrastructures vieillissantes dont l’existence remonte à plus de 50 ans peuvent être remises à niveau. Jusqu’à maintenant, plus de 1,5 G$ ont été investis dans les infrastructures de la STM et un montant additionnel de 1,2 G$ est prévu d’ici 2026.

Les travaux sur le PVM Saint-Grégoire sont financés par le ministère des Transports du Québec (MTQ).

Le PVM Saint-Grégoire date de la première génération et est désuet. Il doit être remplacé, affirme le directeur de projets de la STM, Eric Perreault.

Le nouveau poste va se conformer aux normes de performance et de bruit d’aujourd’hui, explique-t-il.

Citoyens inquiets

Les citoyens du quartier ont partagé leurs inquiétudes quant aux dangers potentiels que les travaux pourraient causer.

Lors d’une séance d’information sur la construction du nouveau PVM, les responsables du projet ont tenté de les rassurer en leur expliquant que de nombreuses mesures pour limiter les nuisances et impacts en matière de gestion de bruit avaient été prises.

De plus, le chantier ne causera aucune entrave à la circulation sur la rue Saint-Grégoire, soutient le chef de la section Mise en Œuvre à l’ingénierie des infrastructures de la STM, Éric Paré. Pour éviter une accumulation de poussière aux abords du chantier, un nettoyage sera fréquemment fait grâce au passage d’un camion-citerne, qui pourra procéder à l’arrosage au besoin.

En ce qui concerne le microdynamitage, les normes de contrôle des vibrations et des fumées de tir seront respectées, assure le responsable du dynamitage sur le chantier, Pierre Groleau.

Toutes les personnes habitant à l’intérieur d’un rayon de 100 m du chantier ont reçu un détecteur de monoxyde de carbone.

«On a senti une certaine inquiétude de la part des citoyens du quartier et avec raison puisqu’il s’agit d’un grand chantier, mais nous avons travaillé afin de limiter les nuisances», explique la conseillère d’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, Marie Plourde.

Le nouveau bâtiment sera situé dans le stationnement de l’École des métiers de l’équipement motorisé de Montréal, sur la rue Saint-Grégoire.

Cinq PVM sont en chantier à l’heure actuelle et celui de Saint-Grégoire est le 13e projet de ce genre en chantier depuis 2007 en milieu urbain.

Articles similaires