Rivière-des-Prairies

Une série québécoise tournée à RDP fait parler d’elle

Photo: iStock

Depuis un peu plus d’une semaine, les équipes de tournage de la série québécoise C’est comme ça que je t’aime tournent sur le terrain de Boscoville dans l’est de Rivière-des-Prairies.

Productrices de cette série disponible sur la plateforme ICI TOU.TV, Joanne Forgues et Catherine Faucher sont ravies de tourner une nouvelle fois dans Rivière-des-Prairies.

Ces dernières années, l’est de Montréal attire les créateurs de séries québécoises, expliquent-elles, notamment en raison de sa végétation, son emplacement en bord de rivière et la diversité de ses habitations.

Le parc de Boscoville a été choisi, car c’est à cet endroit que les scènes de tournage de la roulotte de Huguette et François ont été tournées lors de la première saison, indique la productrice Joanne Forgues.

«C’est une volonté aussi de vouloir sortir du centre de Montréal et de varier au maximum les lieux de tournage afin de ne pas ennuyer le téléspectateur», commente Catherine Faucher.

La saison 2 est actuellement tournée dans plusieurs secteurs du Grand Montréal, dont à Beloeil, Boucherville, Laval et Saint-Dorothée.

Mais c’est à Rivière-des-Prairies que «le début de la fin» de la saison 2 est actuellement tourné, ironisent les deux productrices.

«Il y aura un gros punch de fin de saison. Les deux couples criminels Delisle et Paquette vont être confrontés à la mafia de Montréal», racontent-elles.

Joanne Forgues et Catherine Faucher productrices de la série québécoise C’est comme ça que je t’aime.

Des coups de feu «pour une bonne cause»

Si certains habitants se réjouissent du fait de voir une série québécoise tournée dans leur quartier, d’autres croient que les coups de feu sont de trop.

Malgré le fait d’avoir été avisés du tournage et des bruits occasionnés, certains résidents se disent confus à l’idée d’entre à nouveau des coups de feu dans un secteur où les fusillades réelles sont à la hausse.

«Il faut comprendre que ce sont des balles à blanc, même si ce sont les mêmes sons. Nous comprenons l’inquiétude des résidents, mais c’est pour la bonne cause», explique Mme Faucher. «C’est l’histoire qui décide si des coups de feu sont tirés dans une rue, un restaurant ou dans un boisé», ajoute Joanne Forgues.

La circulation en attendant est toujours restreinte sur le boulevard Perras, entre le boulevard Saint-Jean-Baptiste et la 87e Avenue. Des coups de feu sont encore attendus dans les prochains jours.

Le tournage prendra fin le 7 octobre.

Articles récents du même sujet