Rivière-des-Prairies

Fin d’une résidence et début d’un roman pour l’autrice Aimée Verret

Aimée Verret en train de lire un livre pour enfants
Aimée Verret en train de lire un livre pour enfants Photo: Gracieuseté/Annie Goulet

Aimée Verret, autrice pour enfants, vient de terminer sa résidence de six mois à la bibliothèque de Rivière-des-Prairies. Une expérience dont elle garde de beaux souvenirs et durant laquelle elle s’est affairée à l’écriture d’un nouveau roman.

Le 30 octobre dernier était le dernier jour de la résidence à la bibliothèque de Rivière-des-Prairies de l’autrice Aimée Verret.

L’autrice raconte que cette résidence était «inespérée» dans le contexte actuel de pandémie. Pourtant, ces six mois de résidence lui ont permis de faire la connaissance de jeunes plumes du quartier et d’en rencontrer d’autres grâce aux multiples ateliers via l’application Zoom.

«Être dans une bibliothèque à longueur de journée est un rêve pour une autrice comme moi. Cela m’a donné le goût d’essayer plein de nouvelles choses et de prendre des risques», relate-t-elle.

De caractère plutôt réservé, Aimée Verret est heureuse d’avoir pris un peu plus confiance en elle dans sa prise de parole en public.

«De manière inconsciente ces rencontres ont aussi influencé mon écriture», partage-t-elle.

Un nouveau roman

Cette résidence a fait mûrir ses idées et ses écrits. Durant son passage, Aimée Verret a peaufiné son nouveau roman destiné aux enfants âgés de 14 ans et plus. Un manuscrit «presque terminé», confie son autrice.

Il s’agit là de son premier roman écrit en vers. Une tendance dans le milieu de l’édition qui plaît de plus en plus et dont la lecture est d’autant plus agréable, explique-t-elle.

Le sujet du roman porte sur une jeune fille qui vit mal sa prise d’embonpoint et qui se lance dans l’apprentissage de la danse, plus particulièrement le ballet classique.

Une manière d’aborder le sujet de l’acceptation de soi et de vivre dans son corps, explique-t-elle. Aimée Verret a beaucoup appris durant cette résidence et se dit ouverte à y participer de nouveau si l’occasion se présente ailleurs. «Un projet qui m’a fait avancer et mise à l’aise», dit-elle.

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet