Rivière-des-Prairies

Ce jeune prairivois offre son drone au service du quartier

Raffi Nekola drone photo
Raffi Nekola offre ses services de photos par drone. Photo: Yohann Goyat, L'informateur

Raffi Nekola, 13 ans, est passionné d’aéronautique et de photographie. Muni de son drone, il a décidé de mettre à profit ses deux passions pour venir en aide aux propriétaires de son quartier qui veulent inspecter la toiture de leur demeure.

Cette idée de prendre en photo les toits des immeubles lui est venue après qu’il eut constaté une fuite d’eau dans sa chambre, raconte l’adolescent.

Ses parents ne voulant pas monter sur le toit, il leur a proposé d’utiliser son drone pour prendre des photos de haute qualité de la toiture.

 «Si je peux le faire pour nous, alors pourquoi pas proposer mes services à ceux qui en ont besoin?», s’exclame-t-il.

En moins d’une semaine, le jeune homme a déjà honoré trois contrats. Deux autres sont déjà prévus pour le printemps 2022.

«Je suis très heureux de pouvoir rendre service aux gens de la communauté de Rivière-des-Prairies et de voir que ce que je fais est utile», se félicite-t-il.

Ses tarifs sont bas (25$ pour 5 photos), concède sa mère Angela Gioiosa, mais Raffi offre ses services surtout pour aider sa communauté et «pour la passion de la conduite du drone».

Des ailes

Cet amour de l’aéronautique lui a été transmis par son père. D’ailleurs, c’est à l’âge de six ans que Raffi a reçu son premier drone.

«Après plusieurs centaines d’heures de vol et de crashs dans les arbres, j’ai appris de mes erreurs», ironise-t-il.

Toutes les rétroactions positives qu’il a reçues lui donnent des ailes et des idées pour de futurs démarchages professionnels.

Même s’il est encore mineur, Raffi rêve de travailler un jour avec des agences immobilières et des agences de publicité, voire dans le domaine de la construction.

Des règles à respecter

Raffi Nekola connaît déjà tous les règlements en lien avec les permis de drone. «Il a bien fait ses devoirs», plaisante sa mère.

À l’âge de 13 ans, il peut seulement piloter un drone de 249 grammes et voler à 120 mètres d’altitude sur l’ensemble de la Ville de Montréal. Au-dessus de 250 grammes, une licence est requise.

Son jeune âge ne lui permet pas encore d’obtenir cette licence. L’an prochain, à la date de ses 14 ans, il sait déjà ce qu’il fera.


Pour faire appel à ses services, les personnes intéressées peuvent contacter sa mère Angela Gioiosa au 514 561 0058.

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet