Rivière-des-Prairies

Une jeune prairivoise en finale du concours Miss Québec 2022

Miss Québec 2022 Geneviève Mc Sween finaliste
Geneviève Mc Sween fait partie des 20 finalistes du concours Miss Québec 2022. Photo: Yohann Goyat, L'informateur

Geneviève McSween, jeune prairivoise de 21 ans, fait partie des vingt finalistes du concours Miss Québec 2022. Une participation qu’elle considère comme une «clé» à sa persévérance lui ayant permis de prendre de l’assurance.

Le concours Miss Québec 2022 a été un «nouveau grand défi», dit la jeune étudiante.

Geneviève McSween n’a aucune expérience en concours de beauté. Sa seule référence est sa grande sœur – de 7 ans son aînée – qui a participé en 2010 au concours Miss Teen Québec.

«Une affaire de famille», commente leur père, Daniel McSween, en rigolant.

Ce concours est aussi une «expérience», dit Geneviève McSween. À 21 ans, la tête bien ancrée sur les épaules, elle considère cette fenêtre publique comme une manière de repousser ses limites.

De nature plutôt réservée et perfectionniste, la jeune finissante en études paramédicales a voulu voir de quoi elle était capable en public.

«Prendre le microphone et parler de moi n’a pas été chose facile. J’ai beaucoup appris grâce à l’expérience politique de mon père», partage-t-elle.

Ancien candidat d’Ensemble Montréal dans le district de Pointe-aux-Trembles lors des dernières élections municipales, Daniel McSween reconnaît avoir vu sa fille grandir au travers de ce concours. «Sa confiance est dans le tapis», dit-il.

«Briser les codes»

La jeune candidate au titre de Miss Québec 2022 tient à briser les codes et les mythes au sujet du statut de «Miss».

Dès l’âge de 16 ans ‑‑ et contre l’avis de ses parents –, elle s’est engagée dans le Corps de cadets de l’armée de Pointe-Aux-Trembles.

Geneviève McSween

«Un métier qui nous apprend beaucoup sur nous-mêmes. À travers ce poste, je me suis épanouie et affirmée», dit-elle.

Elle a reçu à cette occasion deux médailles; une première pour ses quatre années de service et une seconde «de la légion», mettant à l’honneur la personne qui s’est le plus surpassée envers les buts du programme des Cadets en matière de citoyenneté.

«C’est une fierté et je veux continuer en ce sens dans mon futur métier de paramédic», partage-t-elle.

Malgré le fait qu’elle soit finissante, elle est bien déterminée à garder son poste d’instructrice civile au sein du Corps de cadets 2908 Beauvoir, dans laquelle elle évolue désormais.

«Le bénévolat me rend heureuse, j’ai l’impression de bien utiliser mon temps.»

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Pointe-aux-trembles & Montréal-Est.

Articles récents du même sujet