Rosemont

Repenser des parcs plus écoresponsables

Repenser des parcs plus écoresponsables
Photo: Josie DesmaraisL’Arrondissement veut favoriser le bois et le métal dans le mobilier de ses parcs.

Ouste les surfaces minéralisées et le plastique : l’Arrondissement de Rosemont – La Petite-Patrie entreprend une nouvelle façon de faire pour l’aménagement de ses parcs.

L’administration privilégiera désormais le bois et le métal comme matériau lorsque viendra le temps de reconstruire ses aires de jeu destinées aux enfants.

Le premier effort conçu pour rendre les espaces plus écologiques se concrétisera au parc Père-Marquette, ou deux terrains de jeux comportant des modules « traditionnels » en plastique, seront remplacés par un seul grand terrain de jeu libre.

Au programme, un parcours d’hébertisme, une mini-excavatrice, un jeu de câbles, une glissoire sur butte et des balançoires. Des troncs d’arbres, des roches et de l’eau viendront agrémenter les installations pour favoriser des scénarios ludiques spontanés chez les enfants.

« Le jeu libre permet le développement émotionnel des enfants, ainsi que d’en faire de futurs adultes plus résilients. Les enfants savent déjà comment jouer, on veut simplement leur offrir un environnement riche qui suscitera leur intérêt tout en leur accordant une certaine liberté », affirme Stéphanie Watt, conseillère de ville pour Rosemont – La Petite-Patrie.

De plus, afin de combattre les îlots de chaleur lors des canicules qui sont de plus en plus fréquentes, l’Arrondissement a choisi de remplacer la pataugeoire du parc de la Cité-Jardin par une aire de jeu d’eau. Des roches décoratives et une surface en pavé de béton donneront un aspect plus naturel au lieu, selon l’administration, et plusieurs fontaines, incluant un rideau d’eau central, seront en fonction tout l’été.

Cet aménagement a été sélectionné parce qu’il permet d’offrir un accès pendant de plus longues heures et sur une plage horaire plus étendue durant l’année, contrairement à une pataugeoire qui nécessite la présence de sauveteurs, employés de façon saisonnière, souligne le maire de l’Arrondissement, François W. Croteau.

Par ailleurs, dans un contexte où les vagues de chaleur posent un réel danger pour la santé de plusieurs tranches d’âge dans la population, on désire rendre les installations accessibles à tout le public, plutôt que seulement aux jeunes enfants.

Les réaménagements prévus pour les deux parcs représentent un investissement d’un peu plus de 2 millions de dollars. Pour le parc du Père-Marquette, le montant estimé est de 950 000 $ et, pour le parc de la Cité-Jardin, de 1 200 000 $.

Les travaux au parc Père-Marquette seront vraisemblablement lancés en juin. On évalue à quatre mois le temps nécessaire à la réalisation de ceux-ci.

Pour le parc de la Cité-Jardin, les travaux sont prévus à la mi-mai. Quatre mois de travail devraient être nécessaires pour ce projet.

This slideshow requires JavaScript.