Rosemont
11:03 27 mai 2019

La CSDM convertira un autre immeuble en école

La CSDM convertira un autre immeuble en école
Photo: ArchivesLa CSDM veut créer 12 classes de niveau primaire dans les anciens locaux du CREP.

Toujours à la recherche de solutions pour répondre au besoin croissant de classes dans ses écoles, la Commission scolaire de Montréal (CSDM) lance un nouveau projet de réaménagement dans un édifice qu’elle a récemment récupéré.

Le bâtiment situé au 3000, rue Beaubien Est, fera l’objet de grandes rénovations d’ici l’été 2020, puisqu’on prévoit le convertir en « école primaire de 12 classes (10 classes primaires et 2 préscolaires), comprenant un gymnase simple, une bibliothèque, des locaux de services de garde, des locaux polyvalents et d’autres locaux de professionnels », selon un appel d’offres publié par la CSDM.

De plus, la démolition et la reconstruction d’un passage intérieur reliant les deux écoles se trouvant sur le terrain sont au programme.

Sans indiquer un coût total pour ce projet, la CSDM estime les dépenses entre 5 M$ et 10 M$.

Le chantier devra être entièrement exécuté à l’intérieur d’un délai de 50 semaines à compter de la date de leur début et devraient être terminés avant le 19 juin 2020.

En 2015, la commission scolaire avait fermé et déménagé le Centre de ressources éducatives et pédagogiques (CREP) qui s’y trouvaient depuis plus de 30 ans en prévision d’une telle reprise. Le centre, désormais relocalisé dans l’arrondissement du Plateau – Mont-Royal, offre des services aux adultes, dans des organismes et des entreprises d’économie sociale, avec les volets d’éducation populaire, d’intégration sociale et d’insertion socioprofessionnelle.

La lumière au bout du tunnel
Cela fait plusieurs années que la CSDM procède à la reprise de bâtiments prêtés à d’autres organismes dans Rosemont – La Petite-Patrie, afin de désengorger ses locaux.

Le 3000, rue Beaubien Est, viendra donc s’ajouter à la longue liste composée d’édifices tels que le 4430, Bélanger Est, le 5015, 9e avenue, le 6361, 6e avenue et le Centre de loisirs Alphonse-Desjardins, sis au 6755, 36e avenue.

« Ça fait des années que l’on doit agrandir par l’intérieur », souligne Jean-François Gosselin, commissaire de Petite-Patrie – Rosemont-Ouest.

Ce dernier conçoit que cette création de nouvelles classes s’est souvent faite au détriment de bibliothèques et locaux de services qui ont parfois dû être fermés, car « il n’y a plus de place nulle part ».

Ainsi, M. Gosselin prévoit que l’ancienne école Félix-Leclerc, située dans la Petite-Italie, au 35, rue Saint-Zotique Est, sera elle aussi reprise dans les prochaines années.

Pour leur part, les écoles Sainte-Bernadette-Soubirous, Sainte-Bibianne et Saint-Albert-le-Grand feront ou font déjà l’objet d’agrandissements, qui permettraient de construire une quarantaine de classes dans le quartier.

« Selon les calculs du ministère (de l’Éducation), il n’y a pas tant de croissance en ce moment, mais plutôt un long retard à rattraper, indique Jean-Denis Dufort, commissaire pour le secteur de Rosemont. Toutefois, ces prévisions ne tiennent pas compte des mouvements de population et de l’apport de l’immigration. »

D’après celui-ci, ce retard devrait être rattrapé d’ici 3 ans. « Sous toute réserve, on devrait avoir trouvé un équilibre d’ici là et voir la lumière au bout du tunnel. »

M. Dufort souligne cependant qu’il y aura beaucoup de pain sur la planche de la CSDM, car encore aujourd’hui une vingtaine de classes du quartier se situent dans des bâtiments modulaires ou de petits édifices « inadéquats ».