Rosemont
16:55 16 mars 2021 | mise à jour le: 16 mars 2021 à 16:55 temps de lecture: 3 minutes

Les Rosepatriens invités à s’impliquer pour des Milieux de vie verts et actifs

Les Rosepatriens invités à s’impliquer pour des Milieux de vie verts et actifs
Photo: Zoé Magalhaès/Métro Média

Près d’un an après le lancement du concept des Milieux de vie verts et actifs (MVVA), inspirés des «superblocs» de Barcelone, l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie entame un processus de consultation citoyenne.

Peu après avoir été annoncé, le projet avait suscité une certaine perplexité lorsque des affiches délimitant les milieux de vie avaient été accrochées au début de l’été 2020 sans qu’aucun aménagement n’ait été réalisé.

Pour dissiper la confusion, en décembre dernier, l’Arrondissement avait présenté une deuxième mouture du projet misant davantage sur la mobilisation des Rosepatriens.

Découpé en trois volets (les rues apaisées, les rues actives et les rues-écoles), le processus de consultation citoyenne est maintenant lancé.

Les résidents de l’arrondissement sont ainsi invités à s’exprimer sur les enjeux qui leur tiennent à cœur et à proposer des aménagements dans leur secteur pour chacun des trois volets qui composent le projet des MVVA.

«On a toujours voulu favoriser la mobilisation citoyenne, notamment avec des dispositifs comme ceux des ruelles vertes ou de Faites comme chez vous. La qualité de vie et la sécurité des déplacements actifs sont des enjeux qui touchent les citoyens dans leur quotidien et nous croyons que leur implication sera enrichissante», explique le maire de Rosemont–La Petite-Patrie François W. Croteau.

«On sait que quand les citoyens sont impliqués, on obtient des projets qui sont encore meilleurs et qui ont une plus grande acceptabilité sociale», ajoute-t-il.

Participer aux milieux de vie

Les rues apaisées, les rues actives et les rues-écoles faisant écho à des problématiques différentes, la participation aux trois volets du projet se fera selon des modalités différentes.

Pour recueillir l’avis des citoyens au sujet des rues apaisées et des enjeux de circulation, l’Arrondissement a lancé une consultation à rpp.cocoriko.org qui durera jusqu’au 28 mars.

«Le transit sur les rues résidentielles et le camionnage par exemple sont des irritants majeurs pour certains, souligne M. Croteau. Pour savoir quels aménagements seraient les plus adaptés, on veut connaître le point de vue des citoyens.»

Parmi les treize MVVA, seuls les trois les plus mobilisés pourront participer à des ateliers de codesign. Les aménagements proposés lors de ces ateliers seront ensuite soumis à l’approbation de tous les résidents des milieux de vie en question à travers un sondage.

Les rues ou ruelles actives qui visent à favoriser le jeu libre en toute sécurité seront, quant à elles, aménagées en partenariat avec Nature-Action Québec. La mobilisation prendra exactement la même forme que pour la création de ruelles vertes.

Un projet pilote sera lancé dès cet été pour tester le concept dans cinq ruelles de l’arrondissement.

«Ralentis par les contraintes liées à la crise sanitaire», les projets de rues-écoles devraient se développer au cours de prochains mois d’après l’Arrondissement. Là aussi, un projet pilote devrait voir le jour cette année en collaboration avec le Centre d’écologie urbaine de Montréal.

Articles similaires