Rosemont
18:14 1 avril 2021 | mise à jour le: 1 avril 2021 à 18:15 temps de lecture: 3 minutes

Le parc des Gorilles, une «mini forêt» dans Marconi-Alexandra

Le parc des Gorilles, une «mini forêt» dans Marconi-Alexandra
Photo: Gracieuseté Ville de MontréalConcept final d'aménagement du parc des Gorilles

Après plusieurs années et de nombreux rebondissements, le design du futur parc des Gorilles a enfin été dévoilé. Celui-ci sera végétalisé à plus de 70 %, proposant un espace verdoyant en plein cœur du quartier Marconi-Alexandra.

Au terme d’un processus de consultation et de co-conception, la Ville de Montréal, l’arrondissement de Rosemont­­­–La Petite-Patrie et la firme Civiliti ont présenté le design de ce parc lors d’une soirée d’information le 31 mars.

Original par sa forme oblique, le parc traversera le quadrilatère formé par les rues Beaubien Ouest, Saint-Urbain, Saint-Zotique Ouest, et l’avenue de l’Esplanade. Il sera aussi relié à la rue Waverly qui sera agrémentée d’un jardin urbain.

Au centre du parc, proche de l’intersection avec la rue Waverly, se trouvera «l’agora», un espace rassembleur et ombragé, où sera installé du mobilier urbain.

«L’idée est vraiment de répondre aux composantes de programmation que [les citoyens souhaitaient], tout en faisant une célébration du passé industriel et ferroviaire du site», a précisé le designer urbain Peter Soland de la firme Civiliti.

De part et d’autre de cet espace central, de nombreux végétaux seront plantés pour former à terme, une «mini forêt» qui intégrera les arbres de la friche actuelle. Une forêt de pluie permettant une bonne gestion des précipitations sera aussi créée dans la partie sud du parc.

Cette végétalisation à plus de 70 % du parc permettra aussi de lutter contre les îlots de chaleur très significatifs dans le quartier.

Une longue attente

À cause de la pandémie qui a retardé le processus de consultation citoyenne, la première phase de construction, initialement prévue en 2020, est reportée à 2022.

Séduit par le design proposé, le groupe de résidents du quartier à l’origine du projet, les Amis du parc des Gorilles, s’est toutefois dit déçu. Le voisinage devra en effet attendre encore deux ans avant de pouvoir profiter du parc.

«Déjà les travaux devaient commencer en 2020-2021, mais maintenant on sait qu’on va attendre jusqu’en 2023. On est patient, mais il y a un vrai besoin de verdure dans ce secteur», explique la membre fondatrice des Amis du parc des Gorilles, Frances Foster.

Depuis 2013, le groupe citoyen s’est longuement battu pour voir naître cet espace vert. Avant que la Ville ne rachète le terrain en 2019 des mains d’Olymbec, les citoyens ont effectivement fait face à plusieurs déconvenues. L’entreprise avait notamment coupé plusieurs arbres de la friche végétale existante illégalement.

Pour rappel, le groupe citoyen avait notamment dû faire face à l’entreprise Olymbec, anciennement propriétaire du terrain, qui avait procédé à la coupe illégale d’arbres de la friche végétale.

Le maire de l’arrondissement, François W. Croteau, a d’ailleurs fait référence à cet événement lors de la présentation et a tenu à rappeler le «travail extraordinaire» réalisé par les citoyens.

Mme Foster espère donc que le parc conservera le nom de «parc des Gorilles» que les citoyens lui ont donné pour faire écho à la lutte menée depuis huit ans par les résidents, contre la «jungle de béton» de Marconi-Alexandra.

En attendant, des aménagements temporaires pourraient être installés cet été au parc des Gorilles. Les Amis du parc de Gorilles souhaiteraient notamment profiter à nouveau de la scène de danse aménagée en 2020.

Articles similaires