Rosemont

Budget 2015: hausse de 3% de charges fiscales

Photo: Stéphanie Maunay/TC Media

Les propriétaires de Rosemont–La Petite-Patrie savent désormais à quoi s’attendre pour leur prochain compte de taxes municipales. Avec 3% d’augmentation globale par rapport à 2014, l’arrondissement remporte la médaille de bronze des territoires les plus taxés. Une annonce faite, la semaine dernière, lors du dépôt du budget 2015 de Montréal.

Les propriétaires du quartier connaissaient déjà le montant de la taxe relative aux services, appelée communément la «taxe locale». Le maire de Rosemont–La Petite-Patrie, François Croteau, avait annoncé, le mois dernier, qu’elle resterait figée à 0,04$ par tranche de 100$. La surprise est venue du dépôt du budget de la Ville-centre.

Sur le prochain compte de taxes, les propriétaires verront s’ajouter une hausse de 2,6% pour la part de la Ville. Pour une maison évaluée à 362 267$ en 2014, le compte de taxes s’élevait à 3328$ l’an dernier. En 2015, pour la même maison, réévaluée à 390 134$, le compte de taxes devrait s’élever à 3433$.

Rosemont–La Petite-Patrie se hisse au 3e rang des arrondissements les plus taxés, juste derrière Le Sud-Ouest et Le Plateau-Mont-Royal, qui remporte la palme avec une hausse cumulée de 4.5%. Montréal-Nord et Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles sont en bas du tableau. À titre de comparaison, la moyenne montréalaise se situe en dessous de la barre des 2% pour les immeubles résidentiels.

Le revers de la médaille
Cette augmentation s’explique également par une augmentation de la valeur foncière des immeubles. «On savait qu’il y aurait une hausse, constate M. Croteau. C’est pour cela qu’on a décidé de geler la taxe sur les services. Rosemont–La Petite-Patrie est un arrondissement qui attire et où l’on voit le plus de mises en chantier. En tant que maire, il est difficile pour moi de dire que l’on va tout faire pour ne pas être attirant, car nous voulons retenir nos familles. Mais on voit le revers de la médaille sur le compte de taxes.»

Diminuer la «taxe locale» aurait pu faire baisser la facture. Une action qui «n’est pas envisageable», selon M. Croteau. «Cela voudrait dire perdre des revenus et faire des coupes majeures dans les services, indique-t-il. En nous donnant la même enveloppe qu’en 2014, la Ville-centre pellette déjà assez dans la cour des arrondissements. Mais nous sommes fiers d’être le quatrième arrondissement à avoir la plus faible taxe locale.»

Rappelons que le mois dernier, l’arrondissement a voté un budget de fonctionnement de 65M$, avec des coupes de 2M$, avec pour conséquences, des suppressions de postes, une nette baisse du financement de la société de développement environnemental de Rosemont et l’arrêt du Bibliobus.

Hausse des taxes, mais budget en baisse
En déposant un budget de 4,9 milliards$, l’administration Coderre est la première à diminuer le coût des dépenses depuis les fusions municipales de 2002. Le budget 2015 sera 0,3% moins élevé que l’exercice précédent. Mais il en faut plus pour arracher un sourire au maire de Rosemont–La Petite-Patrie. «J’aurais aimé voir dans ce budget plus d’investissements dans le transport en commun, dans le développement économique. On voit aussi que le volet « habitation » reste en suspens alors que l’on devrait tout faire pour retenir les familles en ville», lâche-t-il.

Le vote du budget 2015 de Montréal se fera le 10 décembre.

Articles récents du même sujet