Ahuntsic-Cartierville
07:00 1 juillet 2020 | mise à jour le: 30 juillet 2020 à 17:11 temps de lecture: 3 minutes

Ces avertisseurs de fumée qui sauvent des vies

Ces avertisseurs de fumée qui sauvent des vies
Photo: Métro Média/Laurent Lavoieles définitions de détecteur et avertisseur de fumée diffèrent. Un avertisseur est un dispositif autonome dans le logis. Le détecteur est relié à un système d’alarme d’incendie et se trouve dans les corridors et dans les hauteurs des cages d’escaliers.

Année après année, la sensibilisation se poursuit auprès des citoyens pour que les détecteurs et avertisseurs de fumée soient installés et fonctionnels dans les logements de Montréal.

Au début du mois de février, un incendie s’est déclaré dans un immeuble à logements de l’arrondissement Saint-Laurent. Une femme y a perdu la vie. Sur les lieux, parmi la vingtaine d’appartements visités par les pompiers, il était estimé qu’environ la moitié n’avait pas d’avertisseur de fumée ou était non-fonctionnel.

Voilà le type de situation qu’espère éviter le Service de sécurité incendie de Montréal (SIM) en rappelant l’importance de ces dispositifs. «Ça va venir aviser les gens dès qu’il y a un début d’incendie dans le logement et laisser amplement le temps d’évacuer en sécurité», souligne la cheffe de section au SIM, Louise Desrosiers.

Mme Desrosiers estime qu’à son arrivée au SIM il y a 30 ans, il y avait deux fois moins d’avertisseurs fonctionnels dans les logis par rapport à aujourd’hui. Dans le moment, 75% à 80% seraient fonctionnels.

«C’est certain que c’est primordial de faire en sorte qu’il soit fonctionnel», commente Marie-France Daoust, conseillère principale à la Corporation des propriétaires immobiliers du Québec (CORPIQ).

Changement

Le rapport d’un coroner a mené la Ville de Montréal à changer en 2019 un règlement rendant obligatoires l’installation, l’entretien et le bon état de fonctionnement des dispositifs. Par ailleurs, tous les bâtiments résidentiels construits avant 1985 n’ayant pas d’avertisseur de type électrique doivent en détenir un avec une pile au lithium inamovible ayant une durée de vie de 10 ans. Il vaut une trentaine de dollars.

Mis en application en juin, ces modifications ont forcé les propriétaires à s’adapter et à dépenser. «Il y en a qui ont plus d’un logement. Ça fait en sorte que ça cause des frais et l’achat de l’équipement ne peut pas être compté dans les critères de fixation de loyer annuel», souligne Mme Daoust.

La sensibilisation demeurera nécessaire au courant des prochains mois pour sensibiliser les différents partis. Une brigade du SIM parcourra le territoire montréalais pour la période estivale.

«C’est le propriétaire qui doit fournir au moins un avertisseur de fumée par étage dans le logement. L’entretien que le locataire a à faire maintenant, c’est juste passer un petit coup d’aspirateur de temps en temps pour éviter les fausses alarmes dues aux petits intrus ou à la poussière qui pourrait s’accumuler», explique Louise Desrosiers.

Pour rappel, les définitions de détecteur et avertisseur de fumée diffèrent. Un avertisseur est un dispositif autonome dans le logis. Le détecteur est relié à un système d’alarme d’incendie et se trouve dans les corridors et dans les hauteurs des cages d’escaliers.

107 799

Le SIM a des programmes d’inspections statutaires dans les bâtiments résidentiels. Des visites sont également réalisées si des plaintes sont formulées, des citoyens sont inquiets ou s’il y a urgence. En 2019, 107 799 inspections ont été faites dans des logis pour vérifier la présence d’avertisseurs de fumée.

Articles similaires