LaSalle
14:00 27 novembre 2020 | mise à jour le: 1 décembre 2020 à 12:02 temps de lecture: 2 minutes

Héma-Québec: des banques de lait maternel bien remplies

Héma-Québec: des banques de lait maternel bien remplies
Photo: Gracieuseté - Héma-QuébecDes échantillons de lait maternel

Les réserves de lait maternel d’Héma-Québec n’ont pas souffert au cours des derniers mois, malgré la mise sur pause de ses activités. Cette situation est attribuable à la forte participation citoyenne.

Héma-Québec, qui a son siège social à Saint-Laurent, a été forcée de cesser d’accepter de nouvelles donneuses à partir du 23 mars. Les activités ont repris quelques semaines plus tard, au début d’août.

«Depuis le début de 2020, c’est-à-dire de janvier jusqu’à [environ] la mi-mars, on avait eu déjà un afflux important d’inscriptions, ce qui a permis […] de suffire à l’apport dont on avait besoin durant les semaines de COVID-19 où les inscriptions étaient fermées», explique la relationniste de l’organisme, Élodie Minguet-Mei.

Héma-Québec comptait jusqu’à tout récemment sur 150 donneuses actives.

Un objectif de 137 nouvelles inscriptions est visé chaque mois. Ce bassin doit toutefois être renouvelé, puisque les mères cessent d’allaiter environ six mois après l’accouchement.

«Non, il n’y a pas de pénurie, mais il faut continuer de donner par exemple», insiste Mme Minguet-Mei.

Étapes

Plusieurs étapes doivent être franchies avant qu’un bébé reçoive le lait maternel provenant de la banque.

Une fois qu’il a été recueilli et remis à un point de dépôt, Héma-Québec procède à des analyses biochimiques. Le lait de plusieurs donneuses est ensuite mélangé dans un unique lot.

Le lait est pasteurisé afin d’éliminer les virus ou bactéries. De nouvelles analyses microbiologiques sont réalisées pour s’assurer que le produit soit sécuritaire, avant d’être finalement congelé.

La crise sanitaire n’aurait pas ralenti ce cheminement. «En laboratoire, ce sont déjà des standards de biosécurité qui sont très très élevés», assure la porte-parole.

Des mesures strictes ont cependant été mises en place à l’intention des infirmières qui se rendent aux domiciles des donneuses afin d’aller chercher les dons.

Entre 2015-2016 et 2019-2020, le nombre de doses de 100 millilitres distribués dans les centres hospitaliers pour les bébés de 32 semaines ou moins est passé de 2 095 à 18 175.

4 000

Plus de 4 000 litres de lait sont nécessaires chaque année au Québec pour subvenir aux besoins d’environ 1 000 prématurés.

Articles similaires