Saint-Léonard

Cellulaire au volant, la police sur le qui-vive

Photo: Audrey Gauthier/TC Media

Afin de lutter contre le cellulaire au volant, le Service de police de la Ville de Montréal s’attaque à cette problématique, cette semaine, en faisant plusieurs opérations sur son territoire.

À Saint-Léonard, les agentes de quartier en sécurité routière sont déjà en action alors qu’elles vont plusieurs matins sur les rues du quartier pour épingler les chauffeurs délinquants.

Dès 7h le matin, les agentes avec des collègues choisissent un endroit avec un flux de véhicules important pour surveiller les utilisateurs de la route. Lors du passage de TC Media, quatre infractions ont été constatées, dont trois pour avoir un cellulaire au volant.

«Nous remarquons une nette diminution de ce type de délit. Auparavant, nous étions quatre véhicules sur une opération et nous avions des infractions sans arrêt. Aujourd’hui, nous sommes deux et c’était suffisant», souligne l’agente de quartier en sécurité routière, Amélie Paradis.

Selon la policière, les campagnes de sensibilisation ont eu un impact sur les habitudes des conducteurs qui sont de plus en plus conscientisés des dangers reliés aux distractions au volant.

«Habituellement, chaque cycle de lumière rouge, nous interceptions des conducteurs délinquants. Aujourd’hui, nous avons eu quelques cycles sans infraction», informe Mme Paradis.

Même si elle reconnaît que de moins en moins de chauffeurs utilisent leur cellulaire au volant, cette infraction reste tout de même très présente sur les routes montréalaises, dont à Saint-Léonard.

«Il y a encore place à une forte amélioration», affirme-t-elle.

Les opérations policières axées sur le cellulaire au volant se poursuivront toute la semaine à Saint-Léonard et partout dans la province.

Règlement
En vertu de l’article 439.1 du Code de la sécurité routière (CSR), le seul fait de tenir en main, tout en conduisant, un appareil ayant une fonction téléphonique constitue une infraction.

L’utilisation du téléphone cellulaire au volant, que ce soit pour parler ou pour envoyer des textos, réduit l’attention et la concentration du conducteur et augmente considérablement les risques de commettre d’autres infractions au CSR ou d’être impliqué dans une collision.

Articles récents du même sujet