Saint-Léonard
07:38 20 février 2018 | mise à jour le: 20 février 2018 à 07:38 Temps de lecture: 5 minutes

Centre Leonardo Da Vinci: des projets pour tous les Léonardois

Centre Leonardo Da Vinci: des projets pour tous les Léonardois
Photo: Collaboration spéciale ALEX LOOMIS

Spectacles, vernissages, compétitions musicales, cours culinaires, etc. le Centre Leonardo Da Vinci (CLDV) propose une panoplie d’activités et de concours afin de joindre la population léonardoise, peu importe sa nationalité.

Ouvert en 2002, le CLDV est lié à la communauté italienne qui a participé à sa construction. Toutefois, l’organisme a de la difficulté à se défaire de cette idée que seuls les Italiens peuvent prendre part aux activités du CLDV.

«Ce n’est pas un centre qui a été fait que pour et par des Italiens. Nous sommes ouverts à toutes les communautés. Nous voulons changer cette perspective», souligne Frank Sorrentino, directeur du marketing et des commandites au Centre Leonardo Da Vinci.

La fête du Canada mettra l’accent sur le multiculturalisme, cet été.

C’est d’ailleurs avec cette idée que les organisateurs modifieront leurs festivités de la fête du Canada pour y célébrer toutes les cultures qui peuplent l’arrondissement.

«En 2017, j’ai entendu des gens dire que notre fête du Canada était la fête des Italiens. Nous avons pris ça en considération et décidé de changer un peu la formule cette année. Le 1er juillet, à Saint-Léonard, ce sera une grande célébration des familles multiculturelles de l’est de Montréal», lance M. Sorrentino.

Pendant une journée, le CLDV célébrera la Fête de la famille et du Canada avec des spectacles musicaux, dégustations de mets typiques de différentes nationalités, un coin pour les enfants et des kiosques d’information, entre autres.

Vive la musique
Le centre communautaire propose plusieurs concours musicaux pour tous les styles et les âges.

«Nous voulons toucher à tous les types de populations du quartier, les jeunes, les aînés, les musiciens, les chanteurs, etc. Nous sommes également à l’écoute de nos citoyens. Nous créons des comités pour connaître les projets qu’ils voudraient que nous réalisions et nous le faisons», affirme M. Sorrentino.

La compétition Rockalypse en est à sa troisième année et réunit une dizaine de groupes rock du Québec. La formation gagnante recevra l’opportunité de jouer sur des scènes musicales en Italie, notamment dans un festival.

«C’est l’une des plus importantes compétitions de rock au Québec. Là, ils ont l’opportunité de jouer dans une grande salle de théâtre et non dans un petit club» -Frank Sorrentino

La compétition de DJ sera de retour pour une … année au Centre Leonardo Da Vinci.

Le «Clash of the high school DJs» accueillera des DJ de plusieurs écoles secondaires qui s’affronteront pour couronner le meilleur artiste. Le gagnant ira représenter le Québec dans un événement spécial dans une école d’Italie.

Le Centre Leonardo Da Vinci organisera pour la première fois, en partenariat avec la station de radio CFMB, le concours Superfantastico où les meilleurs chanteurs iront représenter le pays au Il Cantagiro, une grande compétition musicale en Italie.

«Il y a de nombreux artistes italiens qui viennent au Québec, mais rarement le contraire. Nous voulions leur montrer que nous aussi, nous avons du talent haut de gamme. De plus, nos partenaires d’Italie sont très impressionnés par nos artistes», avance Pat Buttino, directeur général et directeur des activités culturelles et des congrès au Centre Leonardo Da Vinci.

Et ça continue
Loin de s’arrêter à la musique, l’organisme propose également le Forum des femmes où des femmes de carrière vont partager leur expérience personnelle et professionnelle en plus de créer une opportunité de réseautage.

«Nous voulions encourager les jeunes femmes en les informant des défis des différentes professions», dit M. Buttino.

En plus de ces projets, le CLDV travaille également sur de nouveaux concours, dont en cuisine, où les gagnants remporteraient un voyage en Italie pour aller apprendre dans des établissements d’éducation culinaire connus du pays.

L’organisation cogite également sur la création d’une soirée «open mic» où des humoristes pourraient aller tester leur matériel auprès d’un public.

Pour connaître la programmation du centre ou encore pour s’inscrire aux différents projets et concours, on visite le http://www.cldv.ca.

Le financement, le nerf de la guerre
Étant un organisme à but non lucratif, le Centre Leonardo Da Vinci peut organiser ses projets grâce à l’appui de ses nombreux commanditaires.

«Nous n’aurions pas les moyens de faire tout ça sans nos partenaires. Le concours culinaire coûte dans les 30 000$, ce n’est pas faisable avec nos budgets, surtout que nous ne recevons aucune subvention», laisse savoir Pat Buttino, directeur général et directeur des activités culturelles et des congrès au Centre Leonardo Da Vinci.

Avec les fonds amassés par la location de salles, dont les bureaux et la salle de spectacle, ainsi que l’abonnement au centre sportif, le CLDV réussit «tout juste» à payer les dépenses reliées à la gestion de l’organisme.

«C’est tout le temps très serré. Il faut faire attention dans nos projets. Nous avons beaucoup d’idées intéressantes qui sont prêtes à être lancées, mais nous avons besoin de partenaires pour les réaliser», précise Frank Sorrentino, directeur du marketing et des commandites au Centre Leonardo Da Vinci.

M. Buttino est d’ailleurs à la recherche d’un commanditaire pour le concours culinaire qu’il compte lancer en 2018. Ses recherches sont positives et il attend une réponse d’un partenaire au cours des prochaines semaines. Si tout va bien dans ses démarches, le concours commencerait en septembre prochain.

Articles similaires